Warriors

Jarrett Jack raconte le coup de téléphone de Kevin Durant qui indiquait son départ aux Warriors

Kevin Durant

Jarrett Jack savait avant tout le monde !

Source image : Complex

Plus le temps avance, plus on va obtenir de détails sur le départ mythique de Kevin Durant à Golden State. Dernier témoin qui s’est ouvert sur cette affaire ? Un certain Jarrett Jack, aujourd’hui posé dans New York.

S’il porte actuellement le maillot des Knicks et effectue ses entraînements avec Kristaps Porzingis, le vétéran à moustache en connaît un rayon sur les Warriors. Il faut dire qu’avant l’arrivée de Steve Kerr, pour ceux qui débarquent, la franchise d’Oakland était coachée par Mark Jackson et la saison 2012-13 servait de véritable tremplin pour les jeunes californiens. Stephen Curry était déjà là, Harrison Barnes progressait, Kent Bazemore chauffait le banc, c’était ça Golden State. Et qui plantait buckets sur buckets en sortie de banc ? Monsieur Jack, qui n’a passé qu’un an là-bas mais a tout de même été jusqu’en demi-finale de Conférence pendant les Playoffs 2013 avec les Dubs. Du coup, lorsqu’il s’agit de parler de Curry et ses boys, Jarrett peut l’ouvrir. Et proche d’un certain Kevin Durant, il était plutôt le genre à se faire appeler en cas de curiosité soudaine. Cela tombe bien, cette même curiosité habitera KD et poussera l’ailier alors du Thunder à contacter son copain meneur. Dans un récent podcast In the Zone géré par Chris Broussard, l’ami Jarrett Jack est revenu sur cet épisode assez épique. Une discussion au beau milieu de la nuit, entre un ailier perdu dans ses envies et un ancien qui voulait juste donner son avis. Retour sur un phone call important de fin-juin 2016, juste avant l’ouverture de la free agency.

« Il m’a appelé à 3 heures du matin, genre quatre jours avant que le marché ouvre pour les agents-libres. Je l’ai jamais dit à qui que ce soit. Il m’avait envoyé un texto pour me demander si on pouvait parler, donc je lui dis oui. Il m’appelle et me demande, ‘il est comment, Stephen Curry ?’ Donc moi je comprends pas trop la question, et il me dit, ‘est-ce qu’il est comme on le présente à la télé, ou est-ce que c’est un gars totalement différent en privé ?’ Et là je me suis dit… merde. Mais sérieusement, Steph est un des gars les plus gentils que j’ai rencontrés de toute ma vie. Homme ou femme confondus, basketteurs ou pas. C’est un vrai bon gars. Donc Kevin continue à me poser un tas de questions sur Curry, sur Bob Myers, sur Joe Lacob, sur les fans à Golden State. Et là je me suis vraiment dit… ça sent pas bon tout ça (rires). Donc je raccroche, j’appelle mon frère et je lui dis, ‘je pense que KD va se déplacer un peu plus vers l’Ouest’, il me répond que c’est impossible. Et je lui dis juste que je viens de l’avoir au téléphone et qu’il avait quand même l’air très positif sur cette histoire de Golden State.

Avant ce coup de téléphone, jamais j’aurais pu penser que le plan avec les Warriors était sérieux. Il ne donnait pas de vraie indication, mais quand vous posez autant de questions et êtes aussi curieux, en appelant quelqu’un à 3 heures du matin… Je savais qu’on était fin-juin, et que le 1er juillet approchait. »

Ce n’est qu’une petite pièce du puzzle final que l’on devrait pouvoir reconstituer dans quelques années, au rythme des déclarations. Mais l’anecdote mérite évidemment d’être soulignée concernant un joueur qui a passé huit années aux côtés de Russell Westbrook et qui voulait s’assurer de trouver un meneur compréhensif et chaleureux à Oakland avant de passer pour l’un des plus grands traîtres du 21ème siècle en NBA. On peut même aller plus loin en tentant d’analyser la question de KD qui cherchait peut-être à déceler si le double MVP en titre allait accepter de partager le trône avec un joueur de son pedigree sans faire d’histoire en public mais surtout dans le vestiaire. On sait le produit des Longhorns très sensible et une guerre interne ne lui aurait forcément pas facilité la tâche au sein de sa nouvelle franchise. Si l’aspect sportif attirait Durantula, les relations humaines sont également déterminantes au moment de prendre des décisions aussi importantes que celle-ci. C’est ce qu’expliquait J.J. Redick dans un tout autre contexte cet été.

Il est assez comique de se dire que Jarrett Jack a eu un impact direct sur la décision de Kevin Durant à l’été 2016. Une période compliquée de la vie du champion qui n’hésitait pas à déranger de vieilles connaissances au milieu de la nuit pour l’aider à faire le bon choix. Vu comment la saison dernière s’est déroulée, on peut dire que c’était la meilleure décision de sa carrière du point de vue du palmarès. On vous laissera juger en termes d’image et d’héritage.

Source : In The Zone Podcast

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top