Knicks

Tim Hardaway Jr. sur le flanc : personne n’est prêt pour le mode full Beasley pendant quinze jours

Tim Hardaway Jr. Michael Beasley

26 points et 8 rebonds, à 24% au tir. On va se marrer.

Source image : montage TrashTalk via Youtube

Les temps sont durs à New York et les pépins s’accumulent dans la Grosse Pomme. Passons rapidement sur cette boutade fruitée pour vous relayer la principale info Knicks de la nuit : Tim Hardaway Jr. sera absent pendant au moins quinze jours et Jeff Hornacek va devoir s’activer pour trouver la parade afin de remettre son petit groupe dans le droit chemin.

Cinq défaites en six matchs, un Kristaps Porzingis bien fragile depuis quelques matchs et désormais le tibia de THJ qui grince. Absent lors des deux dernières rencontres de son équipe, l’ancien pistolero des Hawks et des… Knicks a donc appris cette nuit le verdict du doc : deux semaines sans basket, emballez c’est pesé. Touché au tibia, le joueur est déjà sous traitement, sera réévalué dans quinze jours, soit dans 634 000 euros, et le staff médical décidera alors quel chemin emprunter avec son ailier. Il faudra en tout cas combler un manque de quasiment 18 pions par match (17,8 points, 4,2 rebonds, 3,3 passes et 1,1 steal), THJ ayant plutôt bien bossé depuis le début de saison en tapant notamment son career high contre Toronto le 22 novembre. C’est donc là… c’est donc là… qu’apparaît le nom de l’un des plus grands génies de notre ère.

Michael Beasley pour ne pas le citer, aka celui qui résoudra peut-être – ou pas – tous les maux des Knicks dans les deux prochaines semaines. Beaucoup plus responsabilisé depuis cinq matchs, le meilleur ami de la beuh a, comme souvent finalement, très bien rentabilisé son temps de jeu en inscrivant 30 points à Houston ou encore 21 face au Magic. Pétard ambulant dans le positif comme dans le négatif, Beasley ne sera jamais le mec qui vous offre une bague mais il est en tout cas ce genre de cinglé qui peut vous faire gagner deux ou trois matchs de suite. Ça passe ou ça casse, mais Jeff connaît les bails et nous aussi alors on ne se plaint pas. Michael Beasley donc, mais également Doug McDermott ou encore Lance Thomas (on vous laisse trouver lequel attaque et lequel défend), autant de solutions de substitutions en attendant le retour de TLC TNT TMC THJ, autant d’options avec lesquelles Hornacek devra composer jusqu’à Nowel.

Allez, respiration du côté de New York, on va désormais patienter tranquillement jusqu’au premier triple-double de Franky avec les points, les passes et les interceptions. Le début de saison fût idéal, la suite l’est un peu moins mais l’avenir s’est quand même sacrément éclairci ces derniers mois. Comment ça un gros nuage gâchait le paysage ?


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top