Spurs

Preview Spurs – Heat : de l’eau a coulé sous les ponts depuis les Finales 2014, mais San Antonio est toujours favori

lamarcus aldridge spurs
Source image : NBA League Pass

Un parfum de 2014 s’échappe du AT&T Center. Un parfum seulement car rares sont les rescapés des Finales, surtout du côté de Miami. Exit le King, D-Wade, Ray Allen, Tim Duncan ou même Boris Diaw. Sauf que seulement trois ans se sont passés et cette petite rivalité perdure en attendant qu’un jour elle revive pleinement. Rendez-vous à 2h30 pour cette affiche qui ravira les nostalgiques.

Les deux équipes se sont déjà affrontées fin octobre. Lors de cette rencontre, San Antonio se déplaçait en Floride pour s’imposer fort logiquement 117-100. Un match que les Texans ont dominé de bout en bout avant d’accélérer en fin de troisième quart-temps et de contrôler parfaitement le quatrième. Cependant, il faut replacer les choses dans leur contexte. LaMarcus Aldridge et Pau Gasol ont pu s’amuser à l’intérieur en l’absence d’Hassan Whiteside dans la peinture jaune de l’American Airlines Arena. Le duo d’intérieurs cumulait 44 points et 16 rebonds à 17/28 au tir et a pu bénéficier de l’apport de Rudy Gay et de ses 22 points en sortie de banc pour remporter la victoire. L’ancien ailier de Sacramento profitait quant à lui de l’absence de Kawhi Leonard pour gagner quelques minutes qu’il aura bien exploité. Finalement, Leonard et Whiteside seront de nouveau out ce soir. Seul Tony Parker a pu faire son retour depuis le match à Miami et cela pourra avoir son importance cette nuit.

Ces absences ont pesé différemment sur les récents résultats des deux franchises. San Antonio s’installe en solide troisième de la Conférence Ouest avec un très joli 16-8 après avoir dû faire le dos rond en tout début de saison. De surcroît, Pop pourra compter sans doute sur le retour de Kawhi Leonard dès vendredi et donc la confiance est de mise dans le Texas. Pour Blanc-Côté, le début de saison a été différents car il n’a pu participer qu’à 15 des 23 matchs de sa franchise. Sur ces 15 matchs, le Heat s’est imposé à 8 reprises. Des victoires qui n’ont rien d’anecdotiques : battre les Wolves, shut down les Celtics, ou bien s’imposer à Utah ou à Washington, c’est propre quand on joue les derniers spots pour les Playoffs. Cependant, il faudra attendre mi-décembre pour revoir le pivot de 28 ans sur le parquet et donc trouver une éclaircie dans le ciel de Miami.

Les Floridiens devront aussi suivre leur pivot rookie pour se relancer. Car le Heat est en manque de stabilité. Alors oui, certains diront que Miami commence son run en janvier, mais s’il est possible de creuser l’écart avant, Erik Spoelstra ne dira pas non. Aujourd’hui le Heat dixième avec un bilan de 11-12 et doit rattraper les Pacers ou les Knicks afin de garder toutes les cartes en main. Il faudra attendre un gros Bam Adebayo pour contenir une des meilleures raquettes de la Ligue sur le plan offensif. A fortiori, Goran Dragic devra se montrer comme un véritable leader et Erik Spoelstra devra compter sur le banc. La second unit, justement, a été cruciale dans la victoire poussive des Spurs contre Detroit ce lundi. Sur les 96 points marqués au total, 34 ont été inscrits par Patty Mills, Manu Ginobili et Davis Bertans. Il faudra plus de sérieux offensif car San Antonio n’est que la 26ème attaque de la Ligue avec à peine plus de 100 points par match.

Même si l’absence de Whiteside est un bon point pour les Spurs, il ne faudra pas oublier de scorer cette nuit. Que ce soit la raquette, le backcourt ou le banc, il faudra marquer et ce sera sans doute le message de Popovich avant la rencontre. En face, le Heat ne se déplace pas sans pression même si une victoire dans le Texas s’apparentera à une victoire bonus.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top