Jazz

Derrick Favors fait honneur à sa contract year : un soutien inattendu pour le Jazz en l’absence de Rudy Gobert

Derrick Favors

Le boulot, y’a que ça de vrai.

Source image : YouTube/Brandon Judd

Derrick Favors a su profiter de l’absence de Rudy Gobert pour s’imposer dans la raquette du Jazz. Heureusement, car on ne donnait pas cher de la peau des Mormons avec l’absence du pivot français. Maintenant, le produit de Georgia Tech devra maintenir son niveau de jeu avec le retour de Gobzilla.

Quel début de saison de Derrick Favors ! A l’instar du rookie Donovan Mitchell, l’intérieur de 26 ans est l’une des rares éclaircies dans le ciel de Salt Lake City. Pour remettre les choses dans leur contexte, Rudy Gobert se blesse contre Miami à la suite d’un plongeon de Dion Waiters dans ses genoux. Quin Snyder décide alors de faire glisser son ailier-fort en 5 et d’inclure Jonas Jerebko à son cinq majeur. Sauf que Dede, en pivot, c’est du costaud, au sens propre comme au sens figuré. En l’absence du natif de Saint-Quentin, l’intérieur drafté par les Nets en 2010 a envoyé du sale avec 16,5 points, 9,3 rebonds, 2,5 passes pour 1,8 contre en 30 minutes de moyenne. Malgré ses 208 centimètres, Derrick arrive à dominer ses match-ups dans la peinture, notamment grâce à sa masse conséquente. Il a dévoilé son secret à Shams Charania de The Vertical pour revenir après une saison 2016-17 compliquée.

« Dans un premier temps, c’était frustrant l’an passé avec des hauts et des bas dans mon rôle et mon temps de jeu, mais je suis resté confiant. […] J’ai beaucoup bossé et ça m’a aidé à rester motivé. Finalement, j’ai voulu tirer profit de l’absence de Rudy en tenant la baraque jusqu’à ce qu’il revienne. Je veux montrer à tout le monde que je suis guéri. Je veux prouver à tout le monde que je suis le même joueur. Je suis à 100%. Je me suis bien senti tout l’été et maintenant, pendant la saison, je suis le même joueur. […] J’ai laissé mon agent, Wallace Prather, parler à Utah et aux autres franchises pour rester centré sur moi-même. […] Je suis attentif aux rumeurs et à la valeur que j’ai. Mais je me focalise sur l’opportunité que j’ai maintenant, et je sais que je peux aider quel que soit l’équipe dans laquelle je joue dans la Ligue. »

Maintenant il faut se poser, à côté des deux sièges qu’occupe le jazzman, mais il faut le faire. Cet été, Favors sera agent-libre et n’aura peut-être pas sa place dans les plans de Quin Snyder. Il est jeune, mais Rudy Gobert semble avoir les faveurs de la franchise qui n’a pas hésité à allonger les billets l’année dernière. Ainsi, et même s’il n’a que 26 ans, il fait preuve de maturité dans son travail et dans ses déclarations. Son objectif est de s’améliorer pour pouvoir peser dans les négociations de la free agency en juillet. Gobzilla a fait son retour dans l’effectif hier, récupérant ainsi sa place de pivot. Mais DF a montré une belle polyvalence qui pourrait intéresser du monde sur le marché cet été. A moins qu’Utah n’en profite pour l’échanger en cours de saison afin d’obtenir une belle contrepartie. On devrait le savoir très vite.

Il faut féliciter Derrick, sans doute que le Jazz n’aurait pas gagné autant de rencontres s’il n’avait pas su augmenter son niveau de jeu ces dernières semaines. A 26 ans, l’avenir est devant lui, à Salt Lake City comme dans un autre franchise NBA. Enfin un jeune joueur qui a compris que pour peser dans la Ligue, il faut travailler dur, surtout lorsque l’on est dans le creux de la vague. N’est-ce pas Nerlens ?

Source : Yahoo Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top