Blazers

Portland a nettoyé son roadtrip avec un karcher : 4 victoires en 5 matchs, du boulot très propre

Blazers lillard mccollum
Source image : NBA League Pass

On voulait justement voir s’ils allaient s’occuper de ce quintet au sérieux, ils ont assez bien répondu à l’appel. Les soldats de Portland ont remporté 4 de leurs 5 rencontres en déplacement, le retour à la maison sera perfect.

C’est qu’on commençait à en avoir marre, nous aussi, à force de voir le même scénario se dérouler en début de saison. Damian Lillard qui chauffe à peine, des rotations défensives flinguées, un calendrier qui sert d’excuse et on en passe, les Blazers n’avaient pas proposé depuis quelques temps un démarrage vraiment séduisant. Du genre ? Comme celui-ci. Avec un investissement défensif à faire passer la saison dernière pour un mauvais cauchemar, avec un sérieux proposé sur la plupart des rencontres présentées sur le tableau, avec un groupe qui se soutient et n’hésite pas à mettre le copain en forme en avant. Pour des raisons qui sont encore de l’ordre de la supposition (camp d’entraînement complet, un an d’expérience en plus), l’armée de Portland démarre bien mieux son année et cela se ressent dans son bilan : 13 victoires pour 8 défaites, c’est le quatrième spot de l’Ouest qui est actuellement occupé par Nurkic et son squad. De quoi donner envie de découvrir la suite rapidement, même si la tâche ne sera pas aisée. Mais il y avait donc ce roadtrip, qui n’était pas dangereux en apparence, sauf qu’on demandait justement à voir quelle attitude les Blazers auraient face à celui-ci. Nonchalance ? Professionnalisme ?

Si la défaite à Philadelphie fût forcément regrettable, les visiteurs se faisant assommer par un fatal 16-0 d’entrée, le reste fût propre. Du taf sérieux, de grands, qu’on aime retrouver dans les équipe du Top 8 de chaque conférence. En commençant par tabasser les Grizzlies chez eux, sans craquer au finish. Puis jouer tôt à Brooklyn et là aussi sortir les bonnes armes en fin de rencontre. Back-to-back ? Aucun problème, direction Washington pour gérer ça. Et tu finis avec le piège, le fameux dernier match du roadtrip chez les Knicks, qui peut souvent être pris pour du beurre vu le job réalisé jusque là. Alors certes, on en voit certains nous dire que c’est bien facile quand t’as consécutivement Mike Conley, D’Angelo Russell, John Wall et Enes Kanter qui sont absents. Oui, ça peut aider, mais de là à garantir une victoire ? Oh que non. Cela aurait justement été très « Blazers » de rentrer à 3-2, avec une défaite un peu moche laissée en déplacement à l’Est. Sauf que pour cette année, ce fût un non général donné par Terry Stotts et ses joueurs. Un coup d’accélérateur donné au bon moment, des matchups bien abusées quand la voie est libre, du scoring à la pelle mais une défense décidément sérieuse, sans Al-Farouq Aminu il y a tout de même des applaudissements à distribuer. Maintenant, on connaît le prochain chapitre : 4 matchs de suite à la maison, que vont nous proposer McCollum et compagnie ? Bucks, Pelicans, Wizards et Rockets visiteront le Moda Center, on espère bien les voir offrir un profil similaire à celui observé récemment car il a de quoi séduire même les plus sceptiques.

C’est ce jeudi que Damian Lillard et ses coéquipiers rejoueront à domicile, contre Milwaukee. Match piège par excellence, mais aurons-nous droit à une confirmation des bonnes résolutions prises cette saison ? Affaire à suivre, roadtrip bouclé avec la manière quoi qu’il en soit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top