Grizzlies

Les joueurs se mobilisent derrière David Fizdale : de LeBron à Isaiah Thomas, la NBA est sous le choc

David Fizdale

Au moins, il arrive à Pôle emploi avec plein de tweets de recommandation.

Source image : YouTube

C’était la bombe de ce lundi soir, la Woj bomb plus exactement, David Fizdale n’est plus l’entraîneur des Grizzlies. La nouvelle a surpris du monde, à commencer par les joueurs de la Ligue qui ont exprimé leur incompréhension sur les réseaux sociaux.

On ne connaît pas encore tous les dessous de cette affaire, mais l’éviction du coach de Memphis – temporairement remplacé par J.B. Bickerstaff – n’était pas prévisible alors que le mois de décembre n’a pas encore commencé. Nommé à la tête des Grizzlies le 29 mai 2016, David Fizdale n’aura vécu qu’une saison complète sur le banc du Tennessee avant de se faire dégager comme un malpropre suite à une mauvaise série de huit défaites consécutives. Pourtant, certains entraîneurs se trouvaient dans une situation beaucoup plus délicate que lui – suivez notre regard vers Hollywood. D’autant que la blessure de Mike Conley n’a pas aidé les oursons à surfer sur leur bon début de saison (5-1, puis 7-4 au bout de trois semaines). Si bien que les joueurs des autres franchises se sont mobilisés pour faire part de leur étonnement quant à cette décision extrêmement précipitée de la part du management des Grizzlies. De LeBron James à Isaiah Thomas en passant par Dwyane Wade et Damian Lillard, tout le monde était d’accord pour dire que le Californien ne méritait pas ça pour sa première expérience de head coach.

Certains souligneront le manque d’objectivité du King et de Flash qui ont côtoyé l’homme pendant des années pleines de succès à Miami, au point de devenir un ami de celui qu’ils surnomment Fiz. Installé sur le banc du Heat entre 2008 et 2016, il était le premier assistant d’Erik Spoelstra lors du back-to-back réalisé en 2013. Mais cela va au-delà d’une simple relation d’anciens collègues de boulot quand on voit le rassemblement des joueurs derrière un visage bien connu en NBA. Que ce soit Marc Gasol qui ait réclamé la tête de son manager ou bien un craquage de la part du management des Grizzlies, le résultat est le même et vient nous rappeler à quel point le poste d’entraîneur est fragile dans le monde du sport professionnel. C’est suite à ce genre de décision que l’on réalise à quel point la saison dernière était une anomalie puisqu’aucun licenciement de coach n’a été recensé pendant un an. Cette année, David Fizdale est déjà le deuxième à passer par la fenêtre après Earl Watson chez les Suns. D’autres pourraient encore suivre assez rapidement.

Que l’on apprécie le coaching de David Fizdale ou pas, il avait respecté l’identité de la franchise en insistant sur l’aspect du Grit and Grind de la bonne époque malgré un effectif lacunaire. Conserver un coach sur la durée est aussi un critère important pour construire un projet durable dans lequel les joueurs se retrouvent. On souhaite donc bonne chance à ce bon vieux Jean-Baptiste qui n’aura pas non plus une tâche facile alors que le limogeage de Fiz ne fera pas revenir Mike Conley plus vite.

Source texte : NBA.com

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top