Raptors

Preview Pacers – Raptors : après la terrible chute à New York, on demande un vrai réveil de Toronto

Kyle Lowry
Source image : NBA League Pass

Il y a quelques années, ça aurait été une finale de conférence. Ah pardon, pour les Pacers seulement. A l’époque, les Raptors sautaient dès le premier tour contre les terribles Nets. On est loin d’être sur du trash game, mais pour des équipes qui se veulent respectivement dans le top 8 et dans le top 4, il va falloir prendre certaines victoires importantes. Et cela passe par ce soir, dès 2 heures. N’est-ce pas Monsieur Casey, bien installé sur son banc ? 

Oui, l’intro s’est vue plus pessimiste que la situation ne l’est pour Toronto. Le Top 4, ils y sont avec un très bon bilan de 11-6. Mais derrière ce bilan, il y a des disparités dans les résultats. Les victoires à Houston, contre Washington sont très belles. Mais il ne faut pas oublier certains matchs moins aboutis comme à Boston ou à New York mercredi. Parlons justement de ce match car il va falloir mettre des cartons. On le sait tous, cette saison, le Madison Square Garden n’est plus le jardin d’enfants qu’il a pu être sous l’ère Phil Jackson. Mais quand même, il n’y a beau plus avoir de marelle en triangle, lorsque tu es un gros poisson, tu dois revenir avec une victoire. Surtout que les Raptors s’étaient imposé facilement la semaine dernière 107-84 contre ces mêmes Knicks, à domicile. Après une première mi-temps maîtrisée, nette et sans bavure, voilà que la digestion de la halftime raclette a été plus compliquée que prévue. 41-10 pour New York dans le 3ème quart, un écart qu’il ne remontreront pas. Pendant ce temps, le bourreau s’appelle Tim Hardaway Jr qui sort 38 points, 6 rebonds et 7 passes. En face, statistiquement c’est bien triste. Tout d’abord cartons jaunes pour DeRozan et Lowry, ce dernier qui sort un bon double-double en 25 points et 10 rebonds, le minimum syndical et efficace. Alors que DeRozan n’a vraiment pas été fou avec 18 points, 6 rebonds et 4 passes. On t’a connu plus inspiré mon cher DeMar. Mais alors, la paire d’ailiers et le pivot, quelle tristesse. Valanciunas, Ibaka et Anunoby nous ont sorti une ligne de statistiques bien triste : 20 points, 9 rebonds, 3 passes et 4 contres cumulés à 9/24 au tir et 1/7 à du parking. Il va falloir se rattraper car devant, Myles Turner sera sans pitié et Thaddeus Young voudra lui aussi en profiter.

Les astres sont-ils alignés pour que Indiana remporte le match et que les Raptors se fassent limer les griffes par Vicky Oladipo en personne ? A vérifier. Tout d’abord, il faut féliciter les potes de Turner et de Collison, qui sortent calmement une petite winning-streak de 4 victoires, contre Detroit à la maison ainsi que de 3 autres succès à Miami, à Orlando et à Memphis. Des rencontres compliquées contre des contenders sérieux aux Playoffs. En bref, des concurrents directs qui pourraient empêcher les Pacers de prendre le top 8 pour une ou deux victoires. Par ailleurs, la dernière rencontre d’Indiana date de lundi soir contre le Magic. Cela pourrait donc courir car les joueurs sont frais, en pleine confiance et parce qu’ils savent qu’ils ont deux gros à faire suer en face dans la raquette. Après, il faut aussi relativiser, logiquement les Pacers vont attaquer un back-to-back difficile après la rencontre de ce soir. Eh oui, demain soir, ce sont les Celtics qui viennent pour se refaire une petite tournée locale. Objectif très clair ? Prendre une victoire sur les deux matchs et il n’est pas impossible que ce soit un all-in d’Indiana sur des Raptors qui semblent plus friables que les Celtics.

Le secteur dans lequel le match peut se jouer se situe aux ailes et secondairement à l’intérieur. Certes, les deux meilleurs joueurs que sont Oladipo et Turner sont respectivement arrière et pivot à Indiana. Mais le duo Thaddeus Young / Bojan Bogdanovic peut faire très mal. A Orlando le couple a gentiment placé 43 points. De surcroît, C.J Miles est toujours incertain pour ce soir donc les ailes risquent d’être aussi dégarnies pour les Raptors. Il y a aura pas mal de taff’ pour Ibaka et pour Anunoby, mais aussi à l’intérieur pour venir aider Jonas. Valanciunas doit se faire violence, il faudra compter sur le jeune Pascal Siakam pour tenir la peinture contre les coureurs d’en face. Le sophomore est la belle surprise du début de saison côté Canada, on l’a notamment vu briller face aux Wizards dimanche dernier. D’un point de vu statistiques, ce n’est pas folichon, en revanche, pour ce qui est du travail de l’ombre et des tâches ingrates il est là Pascal le grand frère. Le Camerounais prend très bien ses responsabilités et aura une nouvelle fois un rôle important, si son coach le responsabilise suffisamment. Depuis plusieurs match, Jonas joue à peine 20 minutes quant à Siakam, il est en constante progression et tourne autour des 30 minutes. De là à tenir Myles Turner pendant 35 minutes, on va se calmer, mais le combat des jeunes pourrait décider du score final. En tout cas, une chose est sûre, les Raptors doivent effacer la désillusion de mercredi et cela passera par une victoire en patron dans l’Indiana.

Toronto part certes avec un certain avantage avant cette rencontre. Mais attention, les Pacers constituent le type d’équipe que les Raptors pourraient avoir du mal à jouer. D’autant plus si ceux-ci sont reposés et s’ils veulent courir. Des Raptors qui se fond prendre à la course ? Prend ça dans la gueule, Darwin. Rendez-vous à 2h, pour ce test fort sympathique chez chaque équipe.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top