All-Star Weekend

La course au All-Star Game – Conférence Est : est-ce qu’il pourrait y avoir 2 Sixers…?

Ben Simmons Joel Embiid Sixers
Source image : YouTube

La saison est lancée, les grosses performances s’enchaînent. Et dans la Conférence Est, quelques phénomènes ont déjà fait le taf pour mener leur équipe jusqu’à la victoire. Mais pas seulement ! Car la course au All-Star Game a elle aussi commencé : jusqu’en janvier, retrouvez un point régulier sur ceux qui méritent le plus de toucher enfin aux étoiles, pour la première fois.

Car oui, on ne prendra que les loulous qui n’ont jamais participé au ASG dans leur carrière. Les anciens, habitués du rendez-vous ? On les laisse pépères, ils savent qu’ils seront choisis par les fans, les joueurs ou les médias. Pour rappel, un nouveau système est en place, un qu’il faudra suivre de très près. Depuis l’an dernier, les votes prennent en compte la voix des fans, celle des joueurs, et celle des médias à la fois, pour un meilleur équilibre final. Et depuis quelques semaines, les stars savent que la méthode de sélection sera différente : deux capitaines, définis par les votes globaux, choisiront leurs coéquipiers sans distinguer les conférences. LeBron et Curry (woops), devront donc faire leur équipe, mais les 22 autres joueurs sélectionnables seront choisis à la fois par les votes (concernant les 4 autres titulaires), et par les entraîneurs (concernant les 7 remplaçants). Ce qui laisse donc largement assez de place pour du sang neuf ! Mais qui fera partie du cut final, annoncé au début de l’hiver ? Zoom sur ces nouvelles têtes de l’Est qu’on pourrait croiser à Los Angeles en février prochain.

  • #1 : KRISTAPS PORZINGIS

Statistiques : 27,3 points, 7,4 rebonds et 2,3 contres

Toujours leader de cette course dans la Conférence Est, la licorne des Knicks peut déjà annoncer à sa famille qu’il sera étoilé cette année et qu’il faudra passer un weekend à Los Angeles. Non pas qu’on veuille porter l’oeil et avoir l’air d’imbéciles en cas de blessure, mais sur le terrain, à titre individuel comme collectif, impossible de ne pas envoyer Kristaps au All-Star Game. La production statistique reste toujours aussi haute, New York est actuellement dans le Top 8 de sa conférence, et la hype est folle autour du géant. En fait, en toute honnêteté, la question est aujourd’hui de savoir s’il sera remplaçant… ou titulaire. Car attention aux votes, entre les fans, les médias et les joueurs, ça risque de valider en masse la saison de Porzingis.

  • #2 : BRADLEY BEAL

Statistiques : 24,1 points, 4,8 rebonds et 3,3 passes

Qu’on se dise les choses tout de suite, c’est lui et pas John Wall qui dirige la machine de la capitale en ce moment. Ce qui a ses avantages et ses inconvénients, d’ailleurs. L’avantage principal, c’est la hausse de sa cote pour devenir étoilé et ainsi devenir le nouveau membre des Wizards à rejoindre les plus grands. L’inconvénient majeur, c’est que Washington a un bilan mitigé puisque Jean Mur n’est pas à la hauteur des attentes. On se penchera une prochaine fois sur le dragster, car aujourd’hui on applaudit chaudement la régularité et la propreté de Beal. Posons la question avec sincérité : avec DeRozan, qui est le meilleur arrière de la Conférence Est ?

  • #3 : JOEL EMBIID

Statistiques : 22,7 points, 11 rebonds et 3,3 passes

Comme certains ont pu le voir dans le titre, plus les jours passent plus on se demande s’il ne pourrait pas y avoir deux représentants des Sixers à Los Angeles en février prochain. Touchons du bois dans le cas de Joel, s’il n’y a pas de blessure c’est le cinq majeur quasiment assuré pour lui avec les votes. Ben Simmons ? Vu qu’il fera partie de la catégorie des extérieurs, il pourrait tout à fait rejoindre son pote du Process et représenter fièrement les couleurs de Philly. On parle quand même d’une équipe qui, toute hype et départ canon qu’il soit, est dans le Top 8 de sa conférence sans trembler. Il y a donc de quoi faire transpirer quelques coachs, lorsqu’il faudra nommer des remplaçants et hésiter à ne pas mettre le freak australien.

  • #4 : TOBIAS HARRIS

Statistiques : 18,7 points, 5,1 rebonds et 1,8 passes

Les statistiques personnelles ont forcément chuté depuis le dernier checkpoint, sachant que Tobias était littéralement en feu au shoot. Ce qui n’a pas empêché pour autant ses Pistons de continuer leur marche folle dans les hauteurs de l’Est, la franchise de Detroit étant actuellement deuxième derrière les intouchables Celtics. L’interrogation reste cependant la même, compte-tenu du background et de ce qui est mis en avant aujourd’hui dans le Michigan : est-ce que tu envoies Tobias pour représenter Motown, ou tu offres à Drummond la possibilité de récupérer son statut d’il y a deux ans ? Le débat se tient, car les deux joueurs sont fondamentaux dans la réussite de leur équipe.

  • #5 : VICTOR OLADIPO

Statistiques : 22,9 points, 5,2 rebonds et 3,8 passes

On pensait seulement à un coup de chaud momentané, le genre de phénomène qu’on voit se produire chaque saison en NBA avant que la réalité ne vienne calmer l’excitation générale. Sauf que le pépère continue sur sa belle lancée, assure sa production numérique séduisante, y ajoute la manière… et ses Pacers sont aujourd’hui respectables ! Par conséquent, même si on voit difficilement les entraîneurs envoyer un représentant d’Indiana dans deux mois, il faudra surveiller de très près la régularité d’Oladipo. Si sa franchise se maintient dans des hauteurs intéressantes, ça toquera sérieusement à la porte chez les nouvelles étoiles de l’Est.

____

Voilà pour ce deuxième point, concernant les phénomènes de la Conférence Est qui peuvent s’endormir chaque soir en pensant à leur premier All-Star Game. Qui transformera ce rêve en réalité ? Prochain bilan dans quinze jours !


1 Comment

1 Comment

  1. Harnok

    24 novembre 2017 à 11 h 03 min at 11 h 03 min

    Les 76ers en PO … je signe tout de suite !!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top