Blazers

Damian Lillard a pris Jusuf Nurkic sous son aile : leader et mentor, Dame veut faire grandir Portland avec lui

Damian Lillard

Chaque semaine, Damian Lillard accroît son influence en tant que leader du côté de Portland. Après être venu soutenir son coach Terry Stotts, c’est dorénavant au tour de Nurkic de profiter du « mentorship » de Dame. Arrivé en février dernier chez les Blazers, Nurkic monte vraiment en puissance. Et son meneur au numéro 0 n’y serait pas pour rien. 

Comment ça Jusuf Nurkic revit à Portland ? Et oui, le Bosnien est très en forme en ce début de saison comme en fin d’année dernière. L’ami Jusuf tourne à 14,3 points, 7,4 rebonds, 1,8 passes décisives en 27 minutes à 44,7% au tir, des stats très propres pour un pivot de 23 ans. Il était déjà très intéressant à Denver mais s’était fait piquer sa place par un serbe drafté également en 2014 et répondant au doux nom de Nikola Jokic. Aujourd’hui, il est le troisième marqueur des Blazers – dont il est en train de devenir une pièce très importante – derrière C.J McCollum et Damian Lillard.  Justement, ce dernier a décidé de prendre le rôle de papa pour Nurkic dont il est l’aîné de quatre ans :

« Damian Lillard, c’est la meilleure chose qui est arrivée dans ma vie » — Jusuf Nurkic

Dame est un père pour le joueur bosnien sur le terrain comme en dehors. Mais celui-ci se dit – peut-être avec une touche de mélancolie – qu’il aurait aimé vivre ça avec LaMarcus Aldridge. L’actuel intérieur des Spurs était le leader de l’équipe pendant son temps dans l’Oregon et il a vu le Lillard débarquer en NBA. Et même s’ils n’ont joué que trois ans ensemble entre 2012 et 2015, LaMarcus aurait pu certainement prendre sous son aile son jeune meneur. Cependant l’ancien intérieur des Blazers est quelqu’un d’introverti, qui n’a pas vraiment la personnalité d’un mentor.

« Cela va peut-être sembler fou, mais c’est déjà ce que je souhaitais avec LaMarcus […] J’espérais que ce soit plus qu’une fraternité, plus qu’une simple communication entre moi, jeune joueur et lui All-Star […] Ce n’était pas sa personnalité (de devenir son mentor). Mais, en tant que jeune joueur, je suis venu dans la ligue en espérant… et en pensant qu’il allait me prendre sous son aile, comme un petit frère » Damian Lillard.

Au final, Damian Lillard a dû se débrouiller seul, et il s’en est très bien sorti. C’est une belle preuve de maturité que d’encadrer Nurkic alors que lui-même n’a pas pu en profiter jeune. Le meneur de 27 ans rentre dans son prime et a définitivement envie de faire de Portland SA ville. Voilà pourquoi il essaie de constituer et d’ériger la meilleure équipe possible, une équipe à son image : travailleuse et ambitieuse.

Sources: NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top