Heat

Preview Heat – Celtics : Erik Spoelstra peut-il mettre fin à la série de Boston ?

Erik Spoelstra

Lors de leur premier affrontement cette saison, Miami n’était pas passé loin à domicile (96-90).

Source image : YouTube

Dans l’ombre du choc entre OKC et les Warriors, un petit match plutôt sympa se dessine à l’Est entre le Heat et les Celtics à une heure et demi du matin en France. À la maison, Miami tentera de mettre fin à la série de 16 victoires consécutives des C’s. Ça sera dur, mais c’est possible…

Et si ce soir ça n’était pas le moment du Heat ? Après un début de saison moyen, Miami pointe à la douzième place de la Conférence Est avec un bilan de sept victoires pour neuf défaites. La franchise floridienne évolue dans un relatif anonymat qui contraste avec son hyper-médiatisation dans le début des années 2010. Et si ce match face aux Celtics n’était pas l’occasion de re-situer un peu Miami sur la carte basketballistique des États-Unis comme l’équipe qui a fait tomber Boston ? Peut-être bien. Le Heat a déjà joué contre les C’s cette saison, et ils avaient fait mieux que lutter en s’inclinant seulement 96 à 90 après une fin de match sous tension où Kyrie Irving avait été énorme. Ils ont donc les moyens de mettre en difficulté cette équipe. Seront-ils capables de reproduire le même schéma de jeu que lors de leur premier match, ça, c’est moins sur. On attend en tout cas beaucoup d’Erik Spoelstra, le stratège de Miami qui est capable de nous sortir deux ou trois surprises de sa poche pour mettre en difficulté les verts.

Lors de la première opposition entre les deux équipes, on avait eu droit à un bon Goran Dragic qui avait fait le taf avec 22 points et 4 passes avec un très propre 9/15 au tir. De manière plus surprenante, c’est Kelly Olynyk, lui l’ancien joueur de Boston, qui avait été excellent avec 14 points, 9 rebonds et 3 contres en seulement 24 minutes. Il ne faut pas oublier qu’à l’époque, Justise Winslow venait juste de reprendre et qu’il n’était donc pas à 100%, et surtout que Hassan Whiteside était absent. Le grand pivot du Heat a toutes les qualités pour faire très mal à la défense des Celtics. Il est beaucoup plus long et plus athlétique que son adversaire du soir, Al Horford, et il pourra gêner la Green Nation, que ça soit aux rebonds et en défense. Autre point important à gérer du côté du Heat : la défense sur Kyrie. Le meneur reste sur un match monstrueux face aux Mavs, il faudra le limiter et le mettre en difficulté pour espérer une victoire ce soir. Deux absents du côté de Miami : Rodney McGruder – qui aurait fait du bien en défense sur Irving – et Okaro White.

En face, les Celtics sont toujours aussi chauds bouillants. Larges leaders de la Conférence Est avec un bilan de 16 victoires pour deux défaites. Après s’être inclinés lors des deux premiers matchs face aux Cavs et aux Bucks, les verts ont enchaînés sur 16 victoires consécutives. 16 victoires. Les franchises de Chicago, d’Atlanta, de Dallas et de Sacramento n’ont que 14 victoires à elles quatre, ça montre un peu le niveau de jeu général de l’équipe en ce moment. Portés par un Kyrie Irving grandiose, les C’s ont réussi à remonter un déficit de 16 points pour finalement s’imposer face aux Mavs. Le meneur masqué a terminé la partie avec 47 points à 16/22 au tir. L’ancien joueur des Cavs semble plus épanoui que jamais dans sa nouvelle franchise, et ça fait plaisir à voir. Même si ses statistiques sont légèrement moins bonnes que l’année dernière, on sent qu’Uncle Drew est plus impliqué, que ça soit en défense ou dans le jeu collectif de son équipe. Ce soir, la performance des Celtics dépendra encore une fois un peu de lui.

Cependant, la grande force de Boston cette saison, c’est le collectif. L’équipe ne dépend pas uniquement de Kyrie Irving. Lors de la première rencontre à la triple A de Miami entre les deux franchises, on avait par exemple vu Jayson Tatum, le rookie, se faire remarquer avec 20 points et 5 rebonds à 6/9 au tir ou encore Marcus Smart en sortie de banc qui avait terminé la partie avec 16 points, 4 rebonds et 4 passes en 27 minutes. Beaucoup de joueurs sont capables de marquer des points à Boston, et tous les joueurs sans exception se bougent le cul de l’autre côté du terrain. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Brad Stevens possède la meilleure défense de la Ligue avec 94,8 points de moyenne encaissés par match : tous les joueurs vont dans le même sens, et ils sont tous impliqués de la même manière, de Kyrie Irving jusqu’à Shane Larkin au bout du banc. Cette défense toujours en action risque de poser des problèmes aux joueurs du Heat ce soir, à voir comment Spoelstra va gérer ce problème. Un seul absent du côté de Boston, Gordon Hayward, out pour le reste de la saison.

Ce match entre le Heat et les Celtics promet donc d’être chaud. Miami serait bien inspiré de stopper la série des verts pour se relancer dans la course aux Playoffs, tandis que Boston veut continuer d’écraser la Conférence Est. Il ne faut pas oublier qu’une rivalité existe entre ces deux franchises depuis la fin des années 2000, alors attention, match intéressant en vue !

Source : hothothoops.com

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top