Jazz

Rodney Hood claque son record de la saison à Orlando : 31 points, bienvenue dans mon tieks

Rodney Hood
Source image : Montage youtube

Il fallait bien ça, pour que le Jazz remporte son premier match de la saison en déplacement. En visite du côté d’Orlando, Rodney Hood a mené les siens vers la gagne en claquant 31 points, son record personnel sur ce début de saison.

Enfin ! Le compteur est enfin débloqué. Non pas qu’il allait rester à zéro jusqu’à la fin de la campagne actuelle, mais la franchise de Salt Lake City était malheureusement toute seule dans une catégorie bien spécifique, celle de la solidité collective hors de ses terres. Six fois les hommes de Quin Snyder s’étaient rendus dans une arène adverse, six fois ils s’étaient inclinés. Sachant que toutes les autres franchises de la NBA avaient remporté au moins un match on the road, il fallait que le tour du Jazz vienne. Fort heureusement, c’est contre une équipe d’Orlando particulièrement dégueulasse que Derrick Favors et ses potes ont pu faire la teuf. Oui, on dit bien dégueulasse, dans le sens où la défense appliquée d’il y a quelques semaines a gentiment laissé place à des incompréhensions et manques de communication, laissant Utah se régaler sur demi comme tout terrain. D’abord propulsés par le duo Favors – Jerebko, les visiteurs ont ensuite pu compter sur l’énorme apport de Rodney Hood en sortie de banc, lui qui a parfaitement accepté son nouveau rôle, malgré les promesses faites pendant l’été et en début de saison, qui le voyaient plutôt prendre les rennes dans le cinq majeur.

Sauf que, mine de rien, l’ami Donovan Mitchell apporte une agressivité intéressante pour palier le manque chez Ricky Rubio, et le rookie peut se permettre de chier aux côtés des titulaires car derrière c’est bien Hood qui pourra rattraper les gamelles. Cette spécificité, l’ailier l’a bien captée et il en a parfaitement profité ce samedi pour punir le Magic à domicile. Motivés collectivement sur le combo deuxième-troisième quart-temps, les soldats venus du Lac Salé ont pratiqué une attaque sérieuse, libérée, permettant à chacun de contribuer à sa manière. Ce n’est pas tous les jours que le Jazz claque 125 points dans une rencontre, il faut remonter à janvier dernier pour s’en rappeler. C’était contre New Orleans, Joe Johnson était en feu et les troupes de Snyder étaient parfaitement en rythme. Cette fois, c’est davantage la frustration de trois défaites consécutives qui a poussé l’armée à proposer son meilleur basket, histoire de stopper l’hémorragie dans une équipe toujours choquée par le départ de Rudy Gobert. Par départ, on veut bien évidemment dire absence pour blessure, et c’est peu dire si on était tristounets de ne pas voir l’intérieur croiser un certain Evan Fournier dans la raquette. Mais le pivot sera le premier à se réjouir du résultat final des siens, eux qui doivent tenir en attendant le retour de leur tour de contrôle. Chaque victoire compte, celle de cette nuit est peut-être le début d’un redressement attendu.

En tout cas, Rodney Hood a tout donné pour que la série de défaites s’arrête. Le garçon va devoir continuer sur ce rythme, car le Jazz va avoir besoin de chacun de ses points pour aborder 2018 avec optimisme. C’est bien de scorer 31 points à Orlando, mais maintenant faut confirmer.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top