One-on-One

Jerami Grant, le facteur X du Thunder qui se développe dans le centre de formation d’OKC

jerami Grant
Source : youtube

Au milieu des trois énormes stars que sont Russell Westbrook, Carmelo Anthony et Paul George, le roster du Thunder regorge de joueurs talentueux avec parmi eux, Jerami Grant. Le natif de Portland réalise un excellent début de saison en sortie de banc et pourrait avoir un rôle de plus en plus important au sein de l’équipe d’OKC. Focus sur cette grande brindille, solide comme un roc.

Jerami Grant entame cette année sa quatrième saison en NBA. Drafté en 39ème position en 2014 par les Sixers, le joueur de 23 ans a quitté la Pennsylvanie en tout début de saison 2016-17 et évolue désormais sous l’étendard du Thunder. En un peu plus d’une saison, Grant s’est affirmé comme une vraie solution d’appoint sur le banc d’OKC. L’année dernière, en 78 matchs disputés sous les ordres de Billy Donovan, il a tourné à 5,4 points, 2,6 rebonds et 1 contre à 47% au tir, 38% du parking et 62% aux lancers en 19,1 minutes. Des statistiques qui paraissent un peu faibles et anecdotiques, mais elles avaient pourtant leur importance dans les rotations du Thunder. Le neveu d’Horace Grant, ancien grand joueur des Bulls et frère de Jerian Grant, actuel joueur des Bulls, avait déjà montré de belles dispositions en deux saisons du côté de Philadelphie puisqu’il tournait à 8,2 points, 3,9 rebonds, 1,5 assist et 1,4 contre, malgré des pourcentages très faibles avec 39% au tir, 28% du parking et 63% aux lancers.

Car oui, un des gros points que Jerami Grant peut améliorer, c’est son tir. Le graphique ci dessous représente tous les tirs pris par le joueur d’OKC cette saison, et le moins que l’on puisse dire, c’est que dès qu’on sort de la raquette, ça devient compliqué. Sa gestuelle est loin d’être d’une propreté parfaite, et ça se ressent bien au niveau des stats. Du parking, cette saison, c’est 7/28, soit 25%. Il est plutôt adroit aux deux elbow et en face puisqu’il est à 5/12, mais dans les corners, c’est catastrophique… 2/16 pour l’ailier, soit 12%… Même un manchot unijambiste tire mieux que ça. C’est vraiment dommage, car JG est amené à beaucoup se retrouver dans les corners. En effet, Russell Westbrook et Paul George attirent beaucoup de défenseurs lorsqu’ils pénètrent, ce qui libère souvent un joueur dans le coin. Si Grant parvient à progresser dans ces deux spots, ne serait-ce qu’atteindre la barre de 30 à 35% pour commencer, ça serait une vraie bonne nouvelle pour OKC et il deviendrait un début de menace extérieure. Le tir est un des seuls endroits où Grant est vraiment faible parce qu’autrement, c’est un joueur assez complet. Le jeune de 23 ans a des qualités athlétiques assez exceptionnelles. Il est capable de nous lâcher des pétards d’une saleté rare – KD s’en souvient encore. En pénétration, il se débrouille bien et arrive à finir comme un grand dans le trafic. Enfin, lorsqu’on le sert près du cercle, il utilise souvent ses bonnes mains pour scorer. Bref, des progrès à faire en attaque, mais surtout continuer en défense, son gros point fort.

Capture d’écran 2017-11-16 à 20.28.52

Car la défense, c’est le point fort de Jerami Grant. Malgré une taille relativement faible – 2m03 – pour un poste 3/4, il possède une envergure gigantesque de 2m20. À titre de comparaison, un joueur comme Giannis Antetokounmpo qui mesure entre 10 à 12 centimètres de plus que Grant n’a “que” six centimètres de plus d’envergure, ça montre à quel point quand Jerami déploie ses ailes, ça prend de la place. Cette envergure d’aigle royal lui permet notamment d’être un redoutable contreur. Avec un contre par match, il est le deuxième meilleur joueur d’OKC dans ce domaine, juste derrière le Néo-Zélandais Steven Adams. Malgré son relatif faible temps de jeu, il est toujours impliqué en défense. Jerami est également le cinquième plus gros rebondeur de son équipe, ainsi que le cinquième intercepteur. Il a donc un rôle très important dans la défense du Thunder qui est, avec 97,5 points encaissés en moyenne par match, la deuxième meilleure défense de la Ligue actuellement, juste derrière celle des Celtics. Tout ces petites choses ont fait que Billy Donovan a choisi de titulariser Jerami lors des deux derniers matchs d’Oklahoma City. Melo était un peu en difficulté avec son dos, c’est donc Grant qui a assuré l’intérim, et il l’a plutôt bien fait avec 12,5 points, 9,5 rebonds, 2 passes, 1 interception et 1 contre à 53% au tir en près de 34,5 minutes, et surtout le plus important, deux victoires nettes et sans bavures face aux Mavs – 112 à 99 – et face aux Bulls – 92 à 79.

Cette saison, Jerami Grant continue à progresser petit à petit. Il ne cesse de bosser et est en train de devenir un maillon majeur de la chaîne du Thunder. L’équipe d’OKC commence enfin à se mettre en route avec trois victoires consécutives, et le jeune ailier n’est pas indifférent aux performances du collectif. Ce n’est pas un hasard si avec ses 25 minutes, il est le joueur sortant du banc avec le plus de temps de jeu et il commence à bien s’imposer dans son rôle de sixième homme/energizer. Pour un prix dérisoire, on peut appeler ça une potentielle nouvelle pépite dans le centre de formation local.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top