Jazz

Rudy Gobert fait confiance à son équipe en son absence : faut pas se le cacher, ça va être vraiment compliqué

Rudy Gobert
Source image : NBA League Pass

Récemment blessé au genou suite à un contact litigieux avec Dion Waiters, Rudy Gobert s’est exprimé sur son absence. Le Français a confiance en son équipe et il estime que ses coéquipiers sont largement en capacité de maintenir le bateau à flot. Discours de façade, parce qu’on sait que sans la Stifle Tower, le Jazz n’est vraiment plus la même équipe. 

Le coup de massue est arrivé dans la nuit de vendredi à samedi à Salt Lake City. Dans un match face à une belle équipe du Heat, Rudy Gobert, pivot du Jazz, s’est blessé au genou. Enfin, pour certains il s’est blessé, pour d’autres, c’est Dion Waiters, l’arrière de Miami, qui l’a fait. Les images prêtent en effet à confusion. L’ancien joueur d’OKC se jette pour récupérer le ballon, mais on se demande un peu s’il ne vise pas aussi les grandes jambes de notre Rudy national. Nous avons eu le droit à pas mal de polémiques cette semaine entre les deux joueurs par médias interposés, pas mal de blabla… Une chose dont on est sûr à l’heure actuelle, c’est que Gobzilla sera absent entre quatre et six semaines, et ça, ça fait vraiment mal au Jazz. Il faut dire que 13,9 points, 10,5 rebonds mais surtout 2,5 contres – leader NBA – de moyenne à 62% au tir et en 34 minutes ça ne se remplace pas en un claquement de doigts. Notre Frenchie a d’ailleurs pris la parole devant les journalistes de Deseret News avant le match face aux Knicks il y a deux jours pour rassurer les fans : ne vous en faites pas, il reviendra plus fort. Il en a aussi profité pour asséner un nouveau tacle à Waiters. Tu croyais vraiment t’en sortir indemne, Dion…

“J’ai confiance en mon équipe. Ils vont gagner des matchs même si je ne suis pas là. Je reviendrai plus fort. C’est un peu comme un All-Star Break avant le All-Star Break. Tout va bien, je suis confiant et rien n’a changé, que ça soit les objectifs de l’équipe ou mes objectifs personnels. Tout va bien. […] Ça n’est pas à propos de mes sentiments, c’est à propos de mon genou. J’aime jouer au basket et parfois, quand quelqu’un vous enlève ce plaisir, vous pouvez être touché dans vos sentiments.”

Même s’il dit qu’il est confiant, Rudy sait au fond de lui que son absence va être très dure à gérer pour le Jazz. On l’a vu déjà dans ce même match au Knicks où Utah s’est incliné sur le score de 106 à 101. 106 points encaissés, ce n’est pas tant que ça, mais c’est déjà trop pour les hommes de Quin Snyder. Avec seulement 98,5 points inscrits par match en moyenne depuis la reprise, les joueurs de Salt Lake City possèdent la 28ème attaque de la Ligue. S’ils ne sont pas irréprochables de l’autre côté du terrain, ça sera vraiment très compliqué de gagner des matchs. Gobert était parfait dans ce rôle de chef de la défense et de protecteur de cercle. Derrick Favors, celui qui doit le remplacer au poste 5, est un bon joueur, mais dans un style très différent du Français. Beaucoup plus petit et moins long en envergure, Favors ne pourra jamais jouer de la façon dont Rudy joue. On l’a vu face à New York, les intérieurs des Knicks se sont régalés avec 22 points pour Porzingis, 13 points pour Kanter – à 6/7 au tir -, ou encore Kyle O’Quinn avec 4 points, 6 rebonds et une énergie folle qui a complètement semé la zizanie dans la raquette du Jazz.

En bref, l’absence de Gobert reste un énorme coup dur pour le Jazz. Même si le Français est confiant et croit en son équipe, ça va être sacrément galère pour Utah. Actuellement à la dixième place à l’Ouest avec six victoires pour neuf défaites, le calendrier des hommes de Quinn Snyder va être hard avec notamment un road-trip à la mi-décembre où ils affronteront les Bucks, les Celtics, les Cavs, les Rockets et le Thunder. La place en Playoffs pourrait être alors largement compromise…

Sources : SLAM, Deseret News


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top