Bucks

Preview Bucks – Pistons : Andre Drummond veut continuer de surfer sur la vague en déplacement

Andre Drummond
Source image : YouTube - Pistons

Comment ça, Milwaukee – Detroit est une affiche majeure de la Conférence ? Mais, on n’est plus en 2012 ? Où est le Palace ? Eh bien non, nous sommes bel et bien en 2017 et ce match s’annonce intéressant entre le second et le sixième à l’Est. Les Pistons se déplacent enfin après avoir joué cinq matchs dans leur nouvelle salle. Et ils auraient peut-être dû prévenir leurs fans que l’inauguration est passée quand on voit l’affluence à la Little Caesars Arena. De visite dans le Wisconsin, Andre Drummond et ses potes vont tenter de poursuivre leur série loin de leurs terres, à partir de 2 heures du matin.

Que dire du début de saison de Detroit ou de Milwaukee ? Très solide. Les deux franchises sortent des bilans très prometteurs avec des victoires de prestige. Les Pistons sont allés gagner en back-to-back chez les Clippers puis à Oakland sans oublier cette belle victoire contre des loups très fringants. Pour ce qui est des Daims, le tableau de chasse est conséquent également avec notamment du Celte ou les Spurs, toujours à l’extérieur. Récemment, la bande à Giannis a dompté des Grizzlies accrocheurs (110-103) avec un gros collectif. Bon, quand Mike Conley refuse de jouer correctement, c’est plus facile. Il faudra noter la bonne adaptation d’Eric Bledsoe, fraîchement arrivé des Suns : 13 points, 3,8 rebonds et 3,8 passes avec un très bon dernier quart-temps contre Memphis. Pour ce qui est du Greek Freak, rien à dire. Même si statistiquement, c’est un peu moins impressionnant que sur son début de saison, notamment à cause de James Harden qui éclipse un peu ses chiffres, on reste sur des stats de MVP contender.

A Detroit, on a quelques bonnes satisfactions. Tout d’abord Tobias Harris qui a activé le mode MIP avec près de 20 points par match et quelques tirs bien clutch. Offensivement, il peut compter sur l’apport d’Avery Bradley qui est définitivement le leader de ces Pistons avec 17 points, 3,2 rebonds et 1,5 interception. Sauf que son impact ne se résume pas à des performances offensives mais aussi à sa présence de l’autre côté du terrain. La réputation de l’ancien arrière des Celtics en défense n’est pas nouvelle, mais dans l’état d’esprit, le pitbull influence tout le reste de l’équipe. Aujourd’hui, Detroit est la septième défense de la Ligue avec seulement 101,2 points encaissés par match. Par ailleurs, il faut féliciter Andre Drummond qui a été beaucoup décrié la saison dernière. Au niveau du scoring, cela reste stable autour de 13 points, au niveau des rebonds, Dédé est à 15,7 prises et donc occupe la première place des meilleurs rebondeurs. Mais là où on doit dire bravo, c’est surtout pour les lancers-francs. Cette saison, c’est 63,2% sur la ligne contre un petit 38% la saison passée. Tout cela permet au pivot de ne pas se faire hacker, et donc de finir les matchs sans avoir à se ridiculiser dans la discipline.

Le combat va être rude à Milwaukee ce soir. Detroit devra essayer de contenir l’attaque à tout va des Bucks comme le 3 novembre où les cervidés ne marquaient que 96 points. Sauf que cette fois, ce n’est plus à la maison et donc on peut s’attendre à ce que le Greek Freak veuille se venger.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top