Wizards

Les Wizards enchaînent : 4ème victoire de suite, un peu de sérieux à Miami avant la suite

Ce ne sera certainement pas la série la plus mémorable de la saison pour Washington, mais elle est peut-être le début de choses sérieuses dans le vestiaire des Wizards : victoire à Miami cette nuit (102-93), on attend encore plus de Boule et Beal.

Comme d’habitude, on préfère calmer le jeu d’entrée. Taper les Kings, les Hawks et les Lakers, ce n’est pas ça qui va nous pousser à écrire quoi que ce soit d’élogieux. Vu leur talent et les attentes placées sur eux, les hommes de Scott Brooks n’ont fait que ce qu’ils avaient à faire. Cependant, ce mercredi à Miami, le piège était assez prévisible. Déplacement en Floride, le soleil, la plage, aucun back-to-back à l’horizon, ce genre de paysage qui fait vaciller bien des franchises en manque de professionnalisme. Et sur ce début de saison, les Wizards avaient montré plus d’une fois ce manque de discipline, en allant se prendre les pieds chez les Lakers ou face aux Suns. Début de match solide contre le Heat, John Wall et ses potes pouvaient croire à une partition quasi-parfaite… sauf que l’attaque de Washington flanchait complètement dans le troisième quart, avec seulement 10 points en 12 minutes. Une horreur qui permettait aux hommes d’Erik Spoelstra de revenir, Miami prenant quasiment dix points d’avance en tout début de dernier quart-temps. Encore une Wizards, pouvait-on susurrer en secouant la tête, persuadés que les visiteurs allaient laisser ce match passer. Sauf que, contre toute attente, le contraire se produisit. Un énorme run imposé par Beal et sa bande, fermant les barrières locales et grattant du lancer à merveille, permettait aux soldats de la capitale de transformer l’American Airlines Arena en salle de jeu personnelle.

Dix minutes suffisamment sérieuses pour renverser le match, et offrir la gagne à Washington, voilà ce qu’il fallait pour que l’étiquette commence à être gentiment renégociée. Quelle étiquette ? Celle d’équipe encore et toujours imprévisible dans sa motivation globale, capable du meilleur comme du pire. Le pire, on l’a déjà vu. Le meilleur, aussi. Mais si les Wizards veulent atteindre le level supérieur comme Wall et ses coéquipiers l’ont mentionné plus d’une fois, il faudra répéter les efforts semblables à ceux de ce mercredi. Et cela tombe bien, car la vie est bien faite, nos amis de la Maison-Blanche vont avoir le programme nécessaire pour le prouver : Miami et Portland à D.C.déplacement à Toronto, Milwaukee, Charlotte, Minnesota et Philadelphie, paye ta fin de mois. Un groupe bien stock, qui testera justement le sérieux des potes de Kelly Oubre, et nous permettra d’en savoir plus sur les intentions de cette équipe. Simple groupe spectaculaire, capable de faire le cirque sur certaines soirées isolées, ou potentiel rouleau-compresseur, qui agit sérieusement au quotidien en apprenant des erreurs du passé ? Le scénario est planté, le programme aussi. La victoire à Miami était peut-être belle mais elle était surtout singulière. Confirmer en battant une nouvelle fois le Heat à la maison ce vendredi sera un nouveau pas en avant, en attendant les autres.

L’an passé, les Wizards avaient mis un mois avant de chauffer sérieusement et devenir injouables à domicile comme en déplacement. Adopteront-ils le même cycle, ou devrons-nous encore attendre mi-décembre pour que la machine tourne à plein régime ? La réponse sur cette fin de mois palpitante.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top