Pelicans

Rajon Rondo a enfin démarré sa saison avec les Pelicans : maintenant, on fait chauffer la machine

Rajon Rondo
Source image : NBA League Pass

Absent de ce début de saison à cause d’un pépin physique, Rajon Rondo a enfin pu se donner avec ses coéquipiers sur un parquet : le meneur est prêt, maintenant il va falloir chauffer gentiment tout ça.

Le scénario avait été écrit en sa présence, cet été. Récupéré par des Pelicans bien heureux de pouvoir satisfaire DeMarcus Cousins, Rondo posait ses valises en Louisiane avec la ferme intention d’aider New Orleans à retrouver les Playoffs. Sauf que si ses plans initiaux étaient tournés vers un spot de titulaire dans la rotation d’Alvin Gentry, la suite lui réservera un spot de franchise player dans l’infirmerie de NOLA. Une vraie tuile pour le vétéran, mais que les Pels géraient assez bien en intégrant notamment E’Twaun Moore dans le cinq majeur. Résultat, même si certains matchs étaient foirés collectivement, le seul talent de la paire intérieure permettait à l’équipe de survivre à l’Ouest. Jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que Rajon fasse justement ses début sous son nouveau maillot. Et il a bien eu lieu ce lundi soir, lors de la venue des Hawks à New Orleans. D’abord annoncé de retour à partir de la mi-novembre, Rondo a eu droit à un feu vert assez spécifique mais plus tôt que prévu.

Assez spécifique ? Oui, dans le sens où ce ne sont que 6 minutes (!) qui ont été données par restriction venant de Gentry. On refuse clairement d’utiliser la moindre perche pour se foutre de la gueule du coach des Pelicans, mais faut avouer qu’entre lui et son staff, quand on les voit imposer une limite de temps de jeu de 6 minutes, on a de quoi se poser quelques questions. Sur son très court passage, Rajon a imposé son rythme et tout de suite retrouvé ses automatismes avec DeMarcus Cousins. Tous les deux coéquipiers à Sacramento par le passé, Rondo et Boogie sont les premiers à se réjouir de leurs retrouvailles et cela s’est vu directement sur le parquet. Bien évidemment, il faudra suivre de près le retour en forme de Double-R, voir aussi si ce bon Gentry craque en virant immédiatement Moore du cinq, et quel type de comportement sera véhiculé dans le vestiaire local. Car s’il y a bien un aspect qui ne change pas au fil des années, c’est la capacité de Rajon à foutre un collectif dans un état critique, du moins dans les relations entre les nouveaux et les anciens. N’est-ce pas, Fred Hoiberg et Rick Carlisle ? Allez, on range nos fusils et on sort la machine à caresse pour le faire kiffer.

Deux petits points, deux petites passes décisives, mais bien plus que ça au quotidien. Rajon Rondo a été acclamé par un public voulant justement voir ce que le créateur pourra apporter au groupe mené par Boogie et AD. Jrue Holiday sera intouchable, le poste d’arrière ou de meneur tend la main à Rondo : que faire prochainement ?


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top