Sixers

Joel Embiid fait le show à Hollywood : 32 points et 16 rebonds face aux Clippers, direction les Oscars

Il est en train de se faire des ennemis aux quatre coins du pays et on adore ça. Hier, Joel Embiid est venu bousculer les Clippers en faisant sortir Willie Reid de ses gonds puis en s’offrant DeAndre Jordan et Blake Griffin sur une seule action. Victoire Sixers, avec un sourire Colgate en couverture.

Préservé en début de road-trip à Salt Lake City, Joel Embiid restait sur deux défaites de suite à Sacramento et sur le parquet des Warriors ce samedi. Les Sixers continuaient leur périple vers le sud hier soir puisqu’ils se déplaçaient chez les Clippers. Tous les yeux étaient évidemment rivés sur J.J. Redick pour son retour au Staples Center mais également dans la raquette où les contacts promettaient d’être musclés entre l’un des meilleurs pivots à l’Ouest, membre de la All-NBA Third Team en 2017, et le futur de la Ligue à ce poste. Pourtant, la première victime de Jojo ne s’appelle pas DeAndre Jordan mais Willie Reid. Sanctionné d’un marcher, l’ancien pivot des Nets n’apprécie pas les bras du quinzième contreur de la Ligue qu’il juge un peu trop traînants. Réaction parfaite du Camerounais qui affiche son adversaire sans ouvrir la boîte à camembert. Mais Reid n’en a pas fini avec lui et se fait logiquement siffler une faute flagrante sur l’action suivante pendant que le Process fait le clown devant les caméras en clamant que son adversaire ne peut pas défendre sur lui. Du trashtalking comme on aime tant qu’il est appuyé par du lourd sur le parquet. En l’occurrence, la case est cochée les yeux fermés par Embiid.

32 points à 11/20 au tir et 9/16 aux lancers, 16 rebonds, 2 passes et 1 contre en 36 minutes.

Tout simplement le plus gros temps de jeu enregistré par le phare des Sixers qui n’avait jamais dépassé les 32 minutes dans sa carrière jusque-là. Une grosse satisfaction pour le joueur qui lui ouvre aussi de nouvelles perspectives alors qu’on sait le staff très attentif à propos de son état physique pour ne pas risquer une nouvelle rechute. Il faut dire aussi que Philadelphie a eu besoin de son pivot titulaire jusqu’au bout pour espérer repartir du Staples Center avec la victoire. Large vainqueur de son duel avec DAJ, il a aussi gagné celui qu’il jouait à distance avec Blake Griffin, notamment dans la lutte au rebond. Un peu maladroit de loin, Jojo a compensé par une belle agressivité dans la raquette tout au long de la partie. Il signe l’action du match avec une petite pump fake pour enrhumer DeAndre avant de venir toiser le rouquin pendant que le cercle résonnait dans les tribunes en fin de deuxième quart-temps. Sans frustration par rapport à son temps de jeu, il a pu peser dans la rencontre quand Los Angeles tentait de s’échapper au score en fin de match. Le résultat est là et le sourire aussi, c’est le nouveau match de référence de Joel Embiid cette saison.

Outre la victoire qui permet aux Sixers de repasser dans le positif (7-6) et d’enfoncer un peu plus les Clippers au classement, on retiendra surtout le temps de jeu record de Joel Embiid qui lui ouvre de nouveaux horizons.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top