Pistons

Les Pistons enchaînent : 7ème victoire en 8 rencontres, l’heure du vrai test arrive enfin

Reggie Jackson
Source image : YouTube

Nouvelle victoire pour les Pistons cette nuit (111-104 contre Atlanta), nouvelle soirée plaisante pour les habitants de Detroit. Aussi efficaces qu’opportunistes sur ce début de saison, les hommes de Stan Van Gundy vont enfin pouvoir passer sous le microscope de beaucoup de monde.

Ce ne fût pas idyllique, mais ce fût validé au final. Match aisé en perspective face aux Hawks, avance généreuse dans la rencontre, sauf que Kent Bazemore et compagnie avaient d’autres idées en tête. Recollant au score dans les toutes dernières minutes du match, les visiteurs se voyaient bien quitter la nouvelle arène de Detroit avec un mini-hold-up. Mais hélas pour eux, c’est Reggie Jackson qui jouait le rôle de bourreau, en claquant deux énormes shoots au finish. Le Reggie d’il y a deux ans, peu hésitant, et célébrant ses initiatives avec joie. Avec sérénité, le meneur permettait à tous les habitants du Michigan de respirer sans trembler. Une nouvelle victoire donc, la 7ème en 8 matchs, mais une victoire… contre Atlanta. Par conséquent, difficile de s’extasier devant une telle « performance ». Et cela vaut aussi, dans les grandes lignes, sur le premier mois de compétition de Detroit. Attention, non pas que le début de saison des Pistons soit anecdotique, très loin de là même, puisque la régularité montrée dans l’effort, le step up général des cadres et les rotations mises en place sont plus que satisfaisantes. Simplement, la gueule de la compétition n’a clairement pas correspondu aux attentes, et ce malgré les demandes d’analyses venant de droite comme de gauche. Nos attentes, celles du staff, celles de nombreux fans également. Ponctuons pour mieux comprendre : Detroit ne vise ni le fin-fond de l’Est ni l’élite de l’Ouest. Et jusqu’ici, c’est plutôt ce genre de came qui a été servi dans le Michigan.

La seule vraie victoire « marquante » contre un poids lourd de la Conférence Est ? C’était face aux Bucks, le 3 novembre dernier. Pour ce qui est du reste, on vous laisse juger les équipes battues en un mois. Wolves, Clippers, Warriors, Kings (4 équipes de l’Ouest), Hornets, Knicks, Bucks, Pacers, Hawks. Qui, dans ce groupe, fait partie du top de la Conférence Est ? Les copains de Milwaukee, en attendant que Charlotte joue au complet. Encore une fois, ce n’est pas pour dénigrer le superbe travail fait jusqu’ici, il faut des victoires-surprise chez les Warriors pour retrouver les Playoffs, c’est une évidence. Mais avant de pouvoir clairement juger cette équipe de Detroit, après un début de saison en mode boulet de canon, voyons plutôt si les prochains jours pourront proposer du steak à la hauteur des attentes. Miami, déplacement à Milwaukee, Cleveland et déplacement à Boston, tout ça avant la fin du mois. Là, on cause. Là on va justement pouvoir se pencher avec la plus grande attention sur les copains d’Avery Bradley, afin de voir si ce groupe est for real ou pas. Car pour rappel, le mois de mars réservera son lot de surprises, et ce dernier servira lui aussi de vrai test pour voir comment le groupe réagit dans des situations extrêmes. Mais tout ça, ce sera dans longtemps. Pour le moment, apprécions à sa juste valeur (qui est donc correcte sans en faire une tonne) le départ des Pistons cette saison, et observons de très près les prochains jours. Taper les Hawks et les Wolves c’est une chose, s’imposer au TD Garden et écarter LeBron c’en est une autre. Messieurs, vous savez quoi faire.

Propriétaires de 9 victoires sur leurs 12 rencontres cette saison, les Pistons sont dans un bon rythme. Opportunistes, ils ont su profiter de leur programme pour créer la surprise et s’installer tout en haut de l’Est aux côtés des Celtics. Mais entre phénomène de l’automne et vraie équipe tout au long de la saison ? Il va falloir choisir. Cela tombe bien, les prochains matchs nous donneront la direction à suivre.

1 Comment

1 Comment

  1. Rapaz

    11 novembre 2017 à 13 h 23 min at 13 h 23 min

    C’est vrai que battre les Clippers chez eux, alors qu’ils étaient invaincus… les Warriors chez eux, en back-to-back… les Wolves qui, c’est sûûûûr sont une équipe de merde à l’ouest c’est bien connu #ironie, les Bucks du Greek Freak, les Pacers qui, quoi qu’on en disent… jouent un très bon basket offensivement et les Hawks qui, malgré leur tanking évident et leur manque de talent (voulu ?) sont quand même très chiants à jouer… tu vas me dire que TOUT ÇA, C’ÉTAIT PAS UN TEST SUFFISANT POUR TOI MÔSIEUR L’ANALYSTE BASTIEN FONTANIEU ?!
    Mais arrête ! Arrête un peu d’être dans la hype complète à chaque fois… « Moi j’veux des grosses équipes qui me permettront de juger vraiment ce que les Pistons valent gna gna gna »… ça te suffit pas un 9-3 pour commencer une saison ? C’est pas toi qui disait dans un des apéros « Atlanta c’est typiquement le genre de match-piège » ? Bah oui, c’en était un. Et qui gagne contre les Hawks… tout ceux qui jouent SÉRIEUSEMENT… (n’est-ce pas les Cavs ?) Donc voilà, arrête de toujours chercher la petite bête là où y’en n’a pas et apprécie ce qu’ils font et ont fait, et souhaite leur de ramasser le plus de matchs possibles dans des confrontations, certes, plus délicates… mais en NBA… on le sait tous… à part peut-être toi des fois quand t’es pas une girouette… en NBA, tout le monde est prenable… TOUS… LES… SOIRS. Alors range ta boule de cristal « d’une NBA constamment hypée » et contente toi d’analyser la nba comme elle est.

    Cordialement.
    Un basketologue averti.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top