Wizards

Preview Wizards – Lakers : retrouvailles entre Lonzo Ball et John Wall, non merci ou no mercy ?

John Wall
Source image : NBA League pass

Il y a une odeur d’upset dans l’air. Comment peut-on le savoir ? On a senti la même le 25 octobre dernier au Staples Center. Mais pas seulement, on l’a aussi senti dans la capitale lors de la réception des Suns. Attention chers Wizards, les Lakers sont spécialistes de ce type de comeback, notamment à Phoenix en début de saison. Comme quoi, mental et jeunesse ne sont pas forcément incompatibles.

Les Lakers sont surprenants. Depuis le début de la saison, les hommes en jaune ont réussi à gratter 5 victoires pour 6 défaites. Pour vous rappeler, nous leur donnions entre 26 et 30 victoires cette année. Ils ont surtout posé une grosse dose de mental sur la Conférence Ouest, avec des victoires intéressantes au niveau du fighting spirit : contre les Suns, ils arrachent la victoire en prolongation, comme contre les Wizards. On peut y rajouter deux victoires probantes contre les Pistons (113-93) et les Grizzlies (107-102). Mais alors que valent-ils avant d’affronter des Wizards qui devraient avoir un boulevard à l’Est, entre l’absence d’Hayward à Boston et l’absence de défense à Cleveland ? Difficile de se faire une idée. Kyle Kuzma remplace au pied levé Larry Nance Jr dans le cinq, qui n’avait clairement pas compris qu’à force de frapper les arceaux, sa main allait partir. Le rookie constitue une arme puissante pour des Lakers qui manquaient parfois de scoring et tout simplement de talent dans la raquette. Il sera donc le Gerard de la rencontre, il ne faudra pas venir pleurer quand il sera en 20-10-5 ce soir. En back-to-back après avoir perdu à Boston hier, les hommes de Luke Walton voudront clairement faire le doublé contre Washington.

Du côté des Wizards, le début de saison est plus compliqué que prévu. Les cadres ne répondent pas présents à tous les matchs et ça se remarque dans les résultats. Perdre contre les Warriors ou les Cavs, ça arrivera à beaucoup d’équipe, surtout si LeBron tape la barre des 50 pions comme lors du dernier Washington – Cleveland. Mais perdre salement à la maison contre les Mavericks ou les Suns et perdre à Los Angeles face à ces mêmes Lakers, c’est plus tendu. Comme quoi, avoir un bilan de 5-5 peut cacher pas mal de réalités différentes. Mais il n’y a pas que les cadres, le banc peut être aussi blâmé : lors de la rencontre face aux Mavericks, le banc de Washington sortait 24 points, alors que les Texans, que l’on connait tous pour la profondeur légendaire de leur banc, avaient claqué 10 unités de plus. Même affaire dans le déplacement au Staples Center. Contre les Lakers, le banc était à 21 points alors que les jeunes pousses de L.A qui sont sur le banc scoraient 36 points. Du coup, on attendra les Mike Scott, Tim Frazier et compagnie mais on attendra surtout John Wall. Vocal lors du dernier match, en ayant annoncé n’avoir aucune pitié envers Lonzo Ball, le dragster de D.C n’aura pas le choix en devant assumer ses propos et rouler sur les Lakers.

Etant donné que les Wizards ne se bougent pas trop sur le parquet, on peut partir du principe que leur fraîcheur peut les aider à gagner cette rencontre ce soir. Surtout que les jeunes Lakers sortent de ce back-to-back compliqué après un premier match à Boston hier soir (96-107). Il faudra pour ça que les Wall, Otto Porter ou Bradley Beal se montrent vraiment en leader. Pas le droit à l’erreur donc du côté du Capitole, surtout que les Lakers arrivent sans pression, juste la hargne de faire tomber de vieux druides séniles.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top