Lakers

Kyle Kuzma confirme après son très bon été en Summer League : y’a de la place pour se faire respecter

Kyle Kuzma
Source image : YouTube

Kyle Kuzma, la belle surprise de la dernière Draft jusqu’ici, s’est longuement exprimé sur son début de saison aux Lakers. Le site américain The Vertical nous offre un petit résumé de son interview après un mois de compétition. Drafté en 27ème place et annoncé soit au second tour, soit tout simplement non-drafté, Kuzma est en train de fermer pas mal de bouche en ce début de saison.

L’ailier des Lakers nous sort des statistiques fort sympathiques depuis maintenant plus de trois semaines. En 29 minutes de moyenne, Kuzma tourne à 15,4 points et à 6,3 rebonds en ayant des pourcentages très propre s: 56,3% au tir et 33,3% derrière l’arc. Le natif du Michigan a déjà claqué 3 double-doubles, notamment sur ses deux derniers matchs contre Memphis, 13 points – 12 rebonds et contre Brooklyn, 21 points – 13 rebonds. Ces sorties remarquées ont notamment eu lieu après un été qui avait attiré bien des regards, Kuzma terminant MVP de la finale de la Summer League alors qu’on attendait d’autres gros steaks tout en haut de l’affiche. Sauf qu’entre sa confiance, sa polyvalence et son envie de prouver à pas mal de gens qu’ils ont eu tort de ne pas le sélectionner, “Couz” s’est offert une pure plateforme estivale. Une qui a notamment permis au jeune joueur de directement démarrer sa carrière NBA avec le soutien de ses coéquipiers comme de son coach. S’il a déjà été capable de sortir un paquet de conneries par le passé, Magic Johnson avait annoncé en septembre que Kuzma allait être le steal de cette Draft :

“Je vais vous dire quelque chose, le steal de la Draft sera Kyle Kuzma. Ce jeune gars peut shooter, il peut aussi driver et créer pour lui et ses coéquipiers.” – Magic Johnson

Luke Walton a donc obtenu une arme supplémentaire, qu’il n’attendait pas tellement. Choisi en deuxième place de cette même Draft 2017, Lonzo Ball a récupéré toute l’attention du monde, et à juste titre. Sauf que, coup de pouce du destin, la blessure du marsupial Larry Nance Jr va offrir pas mal de temps de jeu à Kuzma, mais aussi des responsabilités. Il sera donc intéressant de voir son évolution, notamment en “duel” avec Julius Randle, sachant que les deux gamins occupent tous les deux le poste 4 ou 3-4 dans les systèmes de Walton. Voir un joueur comme Kuzma avec tant de potentiel et sous les conseils d’un coach prometteur peut assurer un bel avenir. Ce qui va aussi dans le sens de Kyle, c’est que ces jeunes Lakers vont aborder cette saison sans trop de pression, étant donné que le tank risque d’être de sortie. Ainsi, ils vont bénéficier de temps de jeu pour gagner en expérience et pour apprendre à jouer entre eux, développant des automatismes qui serviront sur le long-terme. Kuzma a montré une facette importante de sa personnalité qui est centrale pour survivre en NBA : rien n’est acquis d’avance et il faut toujours se remettre en question, rester prêt. Lui plus qu’une autre sait que ce n’est pas forcément la place dans la Draft qui détermine une carrière, mais ce que l’on en fait. Il l’a notamment rappelé dans son interview avec The Vertical :

“Tout le monde disait que je ne serai drafté qu’au second tour, voire pas drafté du tout. C’est ce que j’ai entendu avant la Draft, mais j’avais la foi. […] Je savais que j’étais meilleur que ça, meilleur que ce que l’on pensait de moi. Après avoir géré la Draft Combine et les workouts, je savais que je serais en fin de premier tour. J’avais le pressentiment que j’allais atterrir à L.A, après l’entretien de la Draft Combine et l’entraînement avec les Lakers, mais je n’en avais aucune idée jusqu’au soir de la Draft. Je sais qu’aujourd’hui il nous reste beaucoup de travail, mais je n’aurais pas pu atterrir dans une meilleure situation, je dois en tirer le maximum.” – Kyle Kuzma

On attend évidemment avec une douce impatience la suite de la saison du rookie de L.A. Car même s’il est certes moins médiatisé que Lonzo Ball, Kyle Kuzma a su déjà en profiter pour s’attirer un peu de soleil. La hype grandit, comme les attentes de Luke Walton, de Magic Johnson, mais aussi de tous les fans des Lakers qui voient enfin le bout du tunnel, même si la route sera encore longue. Bien drafter, c’est le début du bonheur, et la franchise californienne a peut-être trouvé plus qu’une belle surprise. Confirmation demandée.

Sources: The Vertical


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top