Magic

Preview Magic – Celtics : vous ne rêvez pas, ceci est bien un choc de la Conférence Est

Evan Fournier

Minuit pile, parfait pour finir la semaine.

Source image : YouTube

Il fallait être très fort pour la sortir il y a deux semaines, sans trembler du menton. Ce Magic-Celtics est bel et bien la grosse affiche de la nuit. Plus encore que l’orgie offensive annoncée entre Blazers et Thunder, plus encore que le choc entre les Raptors et d’énervants Wizards, cette rencontre opposera tout simplement le n°1 de l’Est au n°3, avec, cocorico, un petit frenchie stylé au cœur des débats et un prêt à en découdre en face. Le kif.

C’est comme ça et il faudra s’y faire, le Magic fait partie des équipes frissons de ce début de saison. Avec six victoires et trois défaites, un gros fail avant-hier face à Chicago mais surtout une impression de puissance dégagée depuis le début de saison, le squad de Frank Vogel est la très belle surprise de l’automne à l’Est. Tour à tour drivée par Nikola Vucevic (41 points à 17/22 et 12 rebonds face aux Nets), Aaron Gordon (41 points à 14/18 et 14 rebonds quatre jours plus tard face… aux Nets) et surtout notre Vavane national (21,9 points à 54,5% au tir dont 52,1% du parking et 96,3% du point de penalty, 4,8 rebonds, 3,7 passes et 1,3 steal), la franchise floridienne étonne et se positionne de plus en plus comme un candidat logique à une place d’honneur en fin de saison, toutes proportions gardées puisque la vérité des quinze premiers jours est évidemment à ranger dans le tiroir des affaires à suivre. Il n’empêche qu’avec des victoires à Cleveland, contre les Spurs et surtout à Memphis, le Magic commence à ne plus faire rire grand monde, et ceci alors qu’Elfrid Payton n’a, à ce jour, joué que deux matchs et qu’un mec comme Aaron Afflalo n’a pour le moment eu aucun poids sur le jeu de son équipe. Les trois  leaders assument, la barbe de taulard de Vogel est stylée, Jonathon Simmons s’est intégré à merveille, Terrence Ross allume les brèches, Speights fait le taf en sortie de banc, Isaac fait fantasmer la planète N+2 et même D.J. Augustin passerait presque pour un All-Star dans ce merveilleux paysage. Un constat qu’il sera intéressant de ressortir quand le Magic aura ramassé sa première série de huit défaites de suite ? Et bien pas forcément, car si l’on ne fait évidemment pas d’un âne un cheval de course du jour au lendemain, l’époque où Orlando rimait avec blaireaux est peut-être bien révolue.

Ce soir en tout cas, c’est un vrai défi auquel ces messieurs seront confrontés. Le genre de match qui définit quel genre d’équipes vous êtes, le genre de soirée qui vous confirme ou non que vous avez passé un cap. Boston est en ville, Boston et ses sept victoires de suite, Boston et son génie Kyrie, Boston et ses gamins tellement kiffants, Boston et son légendaire hustle. Kyrie Irving donc, aka le nouveau patron des C’s, qui a dû composer très vite avec la blessure de Gordon Hayward pour s’ériger au bout de cinq petites minutes comme the leader de son équipe, investi d’une double mission : assurer sa part du taf en attaque et servir de guide à toute une tripotée de gamins en pleine mue. On parle de Jaylen Brown, grosse satisfaction de ce début de saison, de Jayson Tatum, lui aussi responsabilisé malgré lui avec l’absence de Gordie, de Marcus Smart, incroyable de fighting spirit (parfois trop) et tellement parfait dans l’esprit Celtic. On parle même de Terry Rozier qui pousse de plus en plus vite grâce à l’engrais Brad Stevens, de Daniel Theis pour qui chaque défenseur est un Boris Diaw maigre. Rajoutez à tout cela le métier d’Al Horford, la badassitude de Marcus Morris et surtout d’Aron Baynes et vous obtenez finalement un squad tellement complet que le simple fait d’imaginer ce que cela aurait pu donner avec Gordon Hayward fait à la fois flipper et pleurer.

Nikola Vucevic vs Al Horford, Jayson Tatum vs Aaron Gordon, Jaylen Brown vs Evan Fournier, Kyrie Irving contre lui-même, Frank Vogel vs Brad Stevens. Les duels seront partout ce soir, on vous donne donc rendez-vous à 0h00 pour terminer la semaine de la meilleure des manières avec un bon gros choc des familles. Et sans prendre partie pour l’une ou l’autre de ces deux franchises, on ne serait pas contre une petite fontaine de champagne aux alentours de deux heures du matin. Deal ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top