Equipes

Tous les chemins mènent à Denver : les Nuggets enchaînent 6 matchs à la maison en 10 jours, aucun droit à l’erreur

Nuggets de Denver
Source image : Montage dessins-animés.com

Sortir d’une victoire probante contre Toronto, regarder le calendrier, se dire que l’on va pouvoir tondre la pelouse ce week-end, que l’on pourra assister à la fête des voisins, tel est l’état d’esprit des joueurs des Nuggets à l’approche de la semaine la plus importante de leur début de saison. Aller en Playoffs ? Pourquoi pas, mais il va falloir montrer un autre visage que ce que l’on a pu voir depuis le début de la saison…

Le match contre Toronto est l’exception qui confirme la règle. Le match est abouti, le banc a été solide et surtout on a moins senti la dépendance envers Nikola Jokic au scoring. Le Serbe, qui a frôlé le triple-double avec 8 points, 16 rebonds et 10 passes, a pu compter sur des joueurs comme Jamal Murray (24 points) ou Paul Milsap (20 points) qui tournent régulièrement autour de la vingtaine pour l’entourer. Dans ce cas, pourquoi parler d’un bilan mitigé pour les Nuggets ? Très simplement par l’irrégularité des résultats. Certes, Denver perd contre Washington ou le Jazz, candidats sérieux respectivement au Top 3 à l’Est et au Top 8 à l’Ouest. Mais des contre-performances évitables, il y en a eu : la défaite contre les Knicks par exemple, ou la petite victoire (+5) à Atlanta. Ce sont ces types de matchs qui déterminent un bon classement en Playoffs. Or, on sait qu’il ne suffira pas de battre 2 fois les Hawks pour se qualifier à coup sûr à l’Ouest. Aujourd’hui, les Nuggets ont un bilan équilibré à 4-4, mais à ce niveau de la saison, on aurait espéré un bilan davantage dans le positif, surtout à la vue de leur calendrier.

10 jours à la maison, un seul back-to-back : un calendrier véritablement à l’avantage des Nuggets. Il ne faudra cependant pas se fier qu’aux apparences, les réceptions de OKC ou de Golden State seront de vrais repères pour voir comment Denver joue les grosses écuries. Mis à part Washington et à la rigueur le Jazz, les Nuggets n’ont toujours pas joué de gros poissons et donc avoir un bilan à 4-4 sans avoir affronté de vraies équipes de basket, ça fait tâche. Clairement, il y a deux événements centraux pour aborder sereinement la suite de la saison. Le premier contre le Heat dans la nuit de vendredi à samedi. Il s’agit de la rencontre qui précédera le back-to-back contre les Warriors et aura un impact non-négligeable pour la confiance du groupe. Les confrontations Hassan Whiteside – Nikola Jokic, Goran Dragic – Jamal Murray seront déterminantes et feront office de test pour les joueurs nommés mais aussi pour l’ensemble du roster. Voir son pivot serbe sortir un 20-10-10 contre Whiteside sera, au-delà de la jouissance de n’importe quel fan NBA, un bon bol d’air pour ses coéquipiers. Le second match est celui contre Orlando. À l’heure où l’on écrit ces lignes, le Magic est premier ex-aequo à l’Est avec Boston (6-2) et se déplacera dans le Colorado le 11 novembre. C’est-à-dire que cette rencontre sera la dernière des vacances à la maison pour les Nuggets. Peu importe les résultats précédant ce match, il sera le dernier point d’appui pour Denver avant de rejouer à l’extérieur à Portland ou à Houston, deux franchises attendues en Playoffs.

La rencontre face aux Nets n’est pas à mentionner. N’importe quelle équipe avec une quelconque ambition se doit de battre Brooklyn. La semaine qui arrive est plus difficile à aborder que l’on ne pourrait le penser. La case Raptors a été validée, il en reste cinq à cocher pour passer un mois de novembre plus serein. Au boulot.

Sources: ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top