Top Ten

Top 10 des dunks du mois d’octobre : c’est officiel, le Blake Griffin à l’ancienne est de retour

Voila maintenant plus de deux semaines que la NBA a repris. Le mois d’octobre s’est terminé il y a deux jours, il est donc temps de faire un bilan des actions qui ont marqué ces quinze premiers jours de compétition ! On attaque maintenant les dunks, et apparemment, le fracassage d’arceau avait manqué à certains pendant l’été…

Le Top 10 des dunks, c’est toujours quelque chose de doux, où les joueurs expriment toute leur finesse, leur charme, leur légèreté… Bon ok, c’est pas vrai. Le Top 10 des dunks du mois d’octobre, c’est une minute cinquante-trois de matraquage de cercle, que ce soit sur alley-oop, en contre attaque, en tomahawk, et évidemment, quelques petits posters des familles. Dans ce top, on retrouve par exemple la licorne lettone des Knicks Kristaps Porzingis qui va chercher la balle au niveau du carré de la planche sur une passe de Courtney Lee. Le jeune Jaylen Brown est lui aussi présent dans les dix avec un smash ultra puissant comme diraient les commentateurs de France Téloche. Est-ce qu’on tiendrait pas un futur participant au concours de dunk du All-Star Weekend ? C’est possible. Que dire du poster monstrueux infligé par James Johnson sur Victor Oladipo… L’arrière des Pacers a réalisé une semaine parfaite, enfin presque parfaite du coup… Il aurait préféré éviter ce moment qui risque de rester un bon moment dans sa tête. Le joueur du Heat lui a littéralement écrasé la face en ligne de fond. Comme quoi, même à 30 ans, on peut continuer de faire du sale dans les airs. Sur le podium, on retrouve du matos XXL : le poster de Blake Griffin aka Rouky from L.A sur Rudy Gobert, la claquette incroyable du rookie du Jazz Donovan Mitchell et enfin, en première position, c’est une nouvelle fois Andrew Wiggins qui rafle la mise. Son dunk dans les derniers instants du match face au Heat a impressionné. Les défenses sont resserrées en fin de match, c’est pourquoi les derniers tirs sont souvent à longue distance. Wiggins lui, il en a rien à faire. Il pénètre et il nous lâche un pétard digne du 14 juillet qui vient couronner ce magnifique Top 10.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top