Suns

T.J. Warren et les Suns trollent Washington : 40 points du premier, victoire du second, honte du troisième

Le résultat officiel de ce Mercredi Panzani fût bien évidemment la victoire de Phoenix à Washington (122-116), n’en déplaise aux Pacers qui eux aussi ont été taquins en déplacement : les Suns ont pu compter sur un TJ Warren en feu.

Dans la famille des scores improbables et des scénarios incompréhensibles, on demande le match d’hier soir proposé par les Wizards face aux copains de l’Arizona. Enfin, incompréhensibles, disons simplement que dans l’attitude incompréhensible que peuvent proposer John Wall et ses potes, il y avait une logique peu étonnante. Quelle logique ? Celle de prendre son adversaire de haut, ne pas le respecter pendant 48 minutes, puis se faire bouffer les doigts au finish. Dans le genre, les Wizards sont assez doués puisqu’ils avaient déjà fait la même il y a une semaine chez les Lakers. Battus par Lonzo Ball et compagnie, les hommes de Scott Brooks avaient ensuite fait semblant de se reprendre à Sacramento, en tapant un gros premier quart-temps puis en gardant la tête des Kings sous l’eau. Sur un modèle similaire, Bradley Beal et Mike Scott menaient leur équipe vers un bel écart dès l’entame de match, installant donc les bases d’un bon gros blowout des familles. Avec des Suns qui étaient en plus en back-to-back, ça sentait le drapeau blanc à plein nez dans les rangs de Jay Triano. Pourquoi se faire chier à tout donner sur le terrain, quand tu sais que tu peux prendre un run de John Wall dans le dernier quart ? Et bien justement, se faire chier peut parfois mener à de belles surprises, dont celle de ce mercredi à D.C. Phoenix, sans abandonner, a su rester dans la partie et réduire son retard pour finalement l’emporter, devant un public abasourdi.

Seulement 17 points dans le premier quart, mais ensuite, un abus permanent de la défense inexistante des Wizards. Quelques 37 pions sur la période suivante, puis 35, et enfin 35 dans le dernier quart-temps. Oui, les Suns ont bien calé 70 points à Washington après la pause, ou si vous préférez… 107 points sur les trois dernières périodes. Le genre de festival qui était avant tout autorisé par Marcin Gortat and co, mais qui était surtout dirigé par une équipe de Phoenix décidément fan des comeback. La veille, à Brooklyn, on avait justement assisté à un steak du genre (certes moins gros), voyant les Suns rattraper leur retard dans le dernier quart et finissant par l’emporter dans les dernières minutes de la rencontre. En back-to-back, l’armée de l’Arizona a fait le doublé, comptant une nouvelle fois sur un TJ Warren bien chaud pour mener la charge. Seule petite différence en 24h, disons que l’ailier n’était pas chaud au Capital One Centre cette nuit, il était brûlant comme le soleil de Phoenix. Entre ses petits jumpers à mi-distance, son nose pour être au bon endroit au bon moment, des tirs à trois points qui rentrent et du lancer à foison, les dossiers Warren étaient en full-HD pour les Wizards et le film d’horreur était marquant. Une pointe à 40 pions pour l’intéressé, bien aidé par les efforts des jeunots de Phoenix, et encore un succès en déplacement. Finalement, l’identité de Jay Triano, ce serait pas celle des purs comeback ?

On ne sortira le fouet à Washington que pour de très grands occasions, comme ce vendredi lors de la venue des Cavs. Mercredi Panzani oblige, les Wizards peuvent circuler mais auront plutôt intérêt à gérer Cleveland à la maison. Sous peine de regarder en arrière, réaliser la laideur de leurs 10 derniers jours, et prendre un bon coup de pied au cul : ce serait pas mal de prendre chaque équipe au sérieux, pas seulement celles qu’on veut.

Couverture

1 Comment

1 Comment

  1. La Tique Celte.

    2 novembre 2017 à 9 h 46 min at 9 h 46 min

    C’est fou comme j’aime cette plume. Efficace, drôle et pertinente, on est bien loin de ce qu’on peut trouver en article francophone. On frôle même du Jean Rochefort quelques fois… Ne changez rien, j’en peux plus des Zaz de la presse sportive française, des Patrick Montel de la toile.

    Restez pertinents! Restez vous!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top