Equipes

Un homestand qui peut placer le Jazz tout en haut de la Conférence Ouest : une chance à ne pas laisser passer

Rudy Gobert Ricky Rubio

Portland, Toronto, Philadelphie, Miami, Brooklyn et Minnesota passeront à Salt Lake City en moins de deux semaines, c’est l’heure de faire des provisions pour l’hiver pour Rudy et ses potes.

Source image : NBA League Pass

Le début du mois de novembre était entouré en rouge dans le calendrier du Jazz depuis cet été. Ça tombe bien, nous y voilà. Rudy Gobert et ses potes s’apprêtent à recevoir pas mal de fois à la Vivint Smart Home Arena et doivent faire le plein de confiance et de victoires avant un mois de décembre particulièrement hardcore.

Nous vous l’avions annoncé au milieu du mois d’août, quand Gordon Hayward était déjà un traître mais pas encore un Djibril Cissé, que Dante Exum était enfin prêt à exploser et que Joe Ingles prenait le soleil dans un hôtel all-inclusive à Cuba dans l’anonymat général, novembre est un mois charnière dans la saison du Jazz. A chaque franchise son calendrier et ses périodes de road-trip, Utah aura le temps de voyager en décembre avec neuf rencontres à l’extérieur. Mais pour l’heure, les abonnés de l’Utah vont avoir l’impression de passer leur vie à la salle dans les prochains jours. La série a déjà commencé face aux Lakers samedi dernier avec une victoire logique face à l’ancienne bête noir du Jazz qui était toujours synonyme d’élimination à la fin des années 2000. Grâce à leur défense, toujours excellente, les hommes de Quin Snyder enfonçaient un peu plus les Mavericks ce lundi. Deux premiers rendez-vous maîtrisés face à des équipes de fond de tableau pour se chauffer un peu avant cette belle série qui commencera dès demain avec la réception des Blazers. Au total, six rencontres à domicile et un petit aller-retour à Houston entre le 1er et le 13 novembre qui pourraient permettre aux Mormons de se positionner idéalement avant d’aborder les choses vraiment sérieuses d’ici un mois.

  • Mercredi 1er novembre : réception des Blazers
  • Vendredi 3 novembre : réception des Raptors
  • Dimanche 5 novembre : déplacement à Houston
  • Mardi 7 novembre : réception des Sixers
  • Vendredi 10 novembre : réception du Heat
  • Samedi 11 novembre : réception des Nets
  • Lundi 13 novembre : réception des Wolves

L’an dernier, Utah était l’une des huit meilleures équipes de la Ligue à domicile avec un bilan de 29 victoires pour 12 défaites. Malgré le départ de Gordon Hayward pendant l’été, Quin Snyder peut toujours compter sur un roster complet et redoutable en défense, ainsi que sur un Rudy Gobert qui monte petit à petit en régime pour assumer son nouveau statut de leader de cette franchise des deux côtés du parquet. Le public de Salt Lake City sait donner de la voix et n’a assisté qu’à des victoires cette année dont des succès importants face à des adversaires de Division (Denver et OKC). Jamais un adversaire n’a atteint les 100 points lors des quatre matchs organisés à la Vivint Smart Home Arena cette saison, confirmant le statut de meilleure défense du championnat du Jazz avec seulement 93,1 points accordés en moyenne. Une spécificité qui embête pas mal de monde, notamment les prochains adversaires d’Utah à domicile avec une majorité d’équipes portées vers l’attaque qui ont tendant à oublier les tâches défensives. En effet, Portland, Toronto, Philadelphie, Miami, Brooklyn et Minnesota vont se succéder autour du lac salé lors des deux prochaines semaines. Des formations qui sont toutes à la portée du Jazz et qui doivent leurs permettre d’engranger des points pour se positionner en haut de la Conférence Ouest avant des échéances moins sympathiques.

Tout le monde a déjà perdu au moins deux fois et des équipes surprises tirent un peu leur épingle du jeu depuis le début de la saison. Les Warriors ne sont pas aussi dominants qu’on pouvait l’imaginer à l’Ouest, tout comme Houston et Oklahoma City qui sont toujours en période de rodage. Non seulement les six prochains matchs à domicile des Jazzmen doivent leur permettre de bien se positionner en tête de leur Division mais ils peuvent aussi les aider à se placer tout en haut de la Conférence Ouest, pour le moment très ouverte. En se projetant un peu, les votes pour le All-Star Game vont commencer aux alentours de Noël et notre Tour Eiffel nationale peut marquer des points précieux dans la course au match des étoiles lors de ce homestand. Enfin, ces six rencontres seront suivies d’un premier road-trip à l’Est qui peut se solder par trois ou quatre victoires si la logique est respectée face aux Knicks, aux Nets, au Magic et aux Sixers. Vous l’avez compris, les prochaines semaines sont déjà déterminantes pour le Jazz et la suite de leur saison. Une bonne série de victoires peut leur permettre de directement se placer dans la course aux Playoffs et aux différentes distinctions personnelles à l’image de Rudy pour le ASG et elle ne sera pas de trop pour anticiper un road-trip de la mort qui les emmènera à Milwaukee, Boston, Cleveland, Houston et OKC à la mi-décembre.

Le calendrier NBA est ainsi fait et il ne faut pas laisser des opportunités d’enchaîner les victoires car de telles fenêtres sont rares dans une saison. Utah a l’occasion de frapper un gros coup et de faire des provisions pour l’hiver, en espérant qu’ils soient prêts à supporter cette pression. Ça va défendre sec à Salt Lake City dans les prochains jours.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top