Bucks

Giannis Antetokounmpo a fait la bise aux Hawks : 33 points, 11 rebonds et 5 passes pour le MVFreak

Ce qui est bien, avec Giannis Antetokounmpo, c’est que chaque soir de match représente une nouvelle occasion de secouer sa tête en prenant ses performances pour acquis : les Hawks l’ont bien ressenti cette nuit.

La défaite contre Boston était frustrante, il fallait donc l’effacer entre guillemets avec une victoire sérieuse en déplacement à Atlanta. Récupérant certes Dennis Schröder cette semaine ainsi qu’un bout de public dans la Philips Arena, les Hawks pensaient pouvoir tenir, mais ce n’était pas dans la liste de priorités des Bucks. Il était davantage question de prière, puis de claque dans la gueule, histoire que la hiérarchie soit respectée du début à la fin de la partie. No business pour les hommes de Mike Budenholzer, qui sont certes revenus à une dizaine de points des visiteurs en seconde période, mais n’ont jamais réellement inquiété leurs adversaires du soir. On parlait justement ici du programme qui attend Milwaukee. Qu’on le répète encore une fois, au cas où certains auraient un peu de mal : ce ne sont certainement pas les Hawks qui ont été intégrés à l’analyse de ce programme tout en chaleur. Non, c’est à partir de la prochaine rencontre, à domicile face au Thunder, qu’on verra si ce groupe peut imposer quoi que ce soit dans les hauteurs de l’Est. Mais avant cela, il fallait donc jouer à Atlanta et gérer le business comme des pros. Ce que les Bucks ont fait, grâce à deux hommes en particulier.

Un qui commence à être bien connu, un qui reste toujours aussi peu apprécié. Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton, en parfait duo ce dimanche face aux Hawks. La taille du premier et ses improvisations géniales, le shooting du second et son coup de chaud en deuxième période, voilà ce dont il suffisait aux Bucks pour s’imposer sans forcer. Mais ce qui était fort, chez le premier, c’est cette capacité à désormais accepter qu’il sera physiquement traité comme les plus grands. On a vu, précédemment, des stars ou des phénomènes de la nature se faire tabasser à cause de cet avantage hors-normes. Shaq, LeBron, même Dwight sans vouloir blasphémer, tous ont eu droit à un traitement à coup de deux-trois défenseurs sur la gueule par séquence, ce qui est aussi bien un compliment qu’une punition. Pour le moment, Giannis a l’air de vivre ça assez bien puisqu’il réalise de bons choix avec ou sans ballon, martyrisant ses adversaires sans la moindre pitié. Chez les Hawks ? Le Freak a failli être parfait, avant de perdre son premier ballon de la partie. Avant cela ? il était d’une propreté rare, alignant les dunks sur quatre-cinq hommes avant de sortir les gadget-o-bras pour un rebond venu de l’espace. Le genre de phénomène qui passe par Atlanta, roule sur la franchise et enchaîne à l’aéroport, ce qu’Antetokounmpo a validé comme un chef. Ce sont justement ces petites équipes qu’il est parfois trop difficile de battre par souci de flemme : pas chez Giannis.

33 points, 12 rebonds, 5 passes, 14/21 au tir, 1 seule balle perdue. Giannis est venu à Atlanta, c’était assez cool comme déplacement. La prochaine fois, ramenez du popcorn et mettez les sous-titres en grec, on regardera ça avec plaisir.

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top