Heat

Gros test à venir pour le Heat : quatre matchs à domicile dont trois face à des contenders, à table

Erik Spoelstra
Source image : YouTube - NBA

Un sacré calendrier attend le Heat lors des prochains jours. De gros concurrents vont venir en Floride pour se frotter aux hommes de Erik Spoelstra. Après avoir échoué si près du but l’an dernier, Miami a pour objectif de se qualifier en Playoffs, et ça passe par des victoires face aux meilleurs équipes de la ligue. Le Heat a l’occasion de se tester.

San Antonio Spurs, Boston Celtics, Minnesota Timberwolves et Chicago Bulls – bon ok c’est tout de suite moins impressionnant comme chute. Voilà le calendrier ultra-costaud qui attend le Heat en cette fin de mois d’octobre. Quatre équipes – enfin plutôt trois – pleines d’ambition, qui ne vont pas venir pour beurrer des biscottes. Miami va cravacher dans cette petite série de matchs à domicile, surtout que ces franchises ont des styles de jeu bien différents les uns des autres. Les Spurs tout d’abord, toujours aussi complets, costauds en attaque et en défense, sur les extérieurs comme dans la peinture. Cette opposition face aux hommes de Greg Popovich sera probablement la plus dure de cette série, et c’est sûrement dans ce match que les Floridiens auront le plus de difficultés. Ils enchaîneront trois jours plus tard face aux Celtics. Le début de saison des verts a été particulier : la blessure de Gordon Hayward a mis un coup de massue aux C’s, et ils ont un peu de mal à s’en remettre. Boston devra passer toute la saison sans sa recrue de cette été, et cela pourrait vite faire les affaires du Heat… Après un affrontement contre la maison verte, Miami fera face aux Timberwolves. Une équipe très talentueuse, solide défensivement et surtout en pleine confiance après la victoire grâce à un tir au buzzer d’Andrew Wiggins face au Thunder. Enfin, le meilleur pour la fin, la redoutable et terrifiante équipe des Bulls de Chicago… Non, en vrai, ce match face aux Bulls est sur le papier le plus facile, et cela pourra permettre au Heat de bien finir cette série de matchs à domicile.

Actuellement propriétaire d’un bilan de deux victoires – face aux Pacers et aux Hawks – pour une défaite dans le derby face au Magic, Miami est plutôt dans une bonne posture avant d’entamer cet enchaînement de matchs à domicile. Pour gagner leurs rencontres, il est évident que les leaders du Heat ne pourront pas se louper. Le récent champion d’Europe avec la Slovénie Goran Dragic aura la pression, mais on a vu cet été qu’il savait plutôt bien la gérer… En trois matchs, le meneur de Spoelstra a de belles petites stats avec 19,7 points, 5 assists et 3,7 rebonds en 31,7 minutes de moyenne. Montée en température à prévoir face à ces gros steaks du haut de tableau ? Possible et nécessaire. Son compère Hassan Whiteside connaît lui un peu plus de difficultés. Gêné par son genou, le pivot a manqué les deux derniers matchs du Heat, et il est incertain pour les rencontres à venir. Auteur d’une performance de mammouth lors de sa rentrée scolaire avec 26 points et 22 rebonds face à Orlando, Whiteside serait évidemment d’une très grande utilité face à ces équipes, surtout ses qualités d’intimidateur et de protecteur de cercle. Tout le collectif de Miami sera aussi mis à contribution, et sans nul doute que les Dion Waiters, James Johnson, Justice Winslow et autre Josh Richardson auront une importance capitale dans la performance des floridiens. Finalement, c’est dans la solidité collective et dans l’évolution mentale de cette troupe qu’il sera intéressant de regarder le trio au menu du Heat. Se faire respecter, ça passe par ne pas craquer à la maison contre de grosses cylindrées.

Gros test à venir donc, pour le Heat. Miami a de l’ambition cette saison ? Très bien, mais il faudra être performant dans les jours à venir. Deux victoires minimum sont attendues pour les hommes de Spoelstra. S’ils passent au travers sur ces quatre matchs, cela pourrait avoir de sales conséquences en fin de saison, dans une Conférence Est qui offrira son habituel bordel au classement. Pas le droit à l’erreur !

Source : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top