Bucks

Les Bucks refusent de prolonger Jabari Parker tout de suite : pas de genoux, pas de chocolat

Jabari Parker
Source : Youtube

C’était pressenti, c’est désormais officiel : pas de prolongation pour Jabari Parker aux Bucks, du moins pour l’instant. Les deux partis n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur un contrat, et en même temps, on comprend les dirigeants de Milwaukee. Parker récupère toujours de sa deuxième blessure aux ligaments croisés du genou gauche…

C’est triste à dire, mais on s’en doutait un peu. Jabari Parker n’a pas été prolongé par Milwaukee avant la deadline d’hier soir. Le deuxième choix de la Draft 2014 sera donc agent libre restreint en juin prochain. Un tel talent pas prolongé ? Oui, ça n’est pas normal, mais malheureusement pour Jabari, ce qui n’est pas normal aussi, c’est sa fragilité au niveau des genoux. L’ailier des Bucks s’est blessé deux fois aux ligaments croisés du genou gauche en l’espace de trois saisons, une fois en décembre 2014 et une fois en février dernier. Même si son rétablissement se passe très bien – il a, d’après le Journal Sentinel, recommencé à courir, dunké et même faire des un contre un cet été -, sa date de retour est toujours prévue pour février. On rigole pas avec le genou, et le staff médical de Milwaukee ne doit prendre aucun risque. Parker doit donc sérieusement s’impatienter, encore plus quand il voit que Joel Embiid a signé un énorme contrat cet été alors qu’il n’a pas joué beaucoup plus de matchs que lui. Toujours dans Journal Sentinel, son agent, Mark Bartelstein, a confirmé que sa convalescence se passait bien, et que Jabari avait faim, très faim…

« La bonne nouvelle, c’est que Jabari ne pouvait pas être plus excité par sa situation physique et qu’il n’y a absolument aucun doute dans nos esprits pour dire qu’il reviendra encore plus fort physiquement qu’il était avant sa blessure. Il veut devenir un top joueur dans cette ligue et aider les Bucks à gagner des titres. »

Avant sa blessure en février, Jabari Parker réalisait une énorme saison et il fermait un paquet de bouches en montrant qu’on pouvait revenir des croisés. Avec 20,1 points, 6,2 rebonds, 2,8 passes et une interception à presque 50% au tir en 34 minutes, Parker confirmait son talent et la très belle carrière qu’on lui promettait. Cependant, sa saison s’est stoppée nette quand il s’est  blessé en février et qu’il a du regarde la fin de saison de ses Bucks depuis le canapé. L’ancien de Duke a eu beaucoup de mental – et pas mal de cojones aussi – pour revenir une première fois des croisés. Aura-t-il cette motivation une seconde fois ? Il faudra voir… Avec 152 matchs joués sur 246 possible, on comprend les réticences des Daims à l’idée de le prolonger avant de le revoir sur un terrain, d’autant plus que les comptes des Bucks sont dans le rouge. Le prolonger maintenant les auraient forcés à sortir un sacré paquet de dollars pour payer la luxury tax, et les dirigeants des Bucks n’en n’ont surement pas envie.

Sûrement de retour en février prochain, Jabari Parker aura peu de temps pour prouver aux Bucks qu’il mérite un gros contrat. En juin, les propositions vont fuser sur sa table, et il devra faire un choix, comme les dirigeants de Milwaukee. Que retenir de Parker pour l’instant ? Que c’est un joueur ultra-talentueux ou que c’est un joueur fragile ? Les deux ? On en saura plus cet été…

Source : Journal Sentinel, nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top