Equipes

Preview des Cavaliers 2017-18 : vers un acte IV face aux Warriors ?

Cavs lebron wade

Les deux meilleurs amis se retrouvent pour tenter de décrocher un troisième titre ensemble.

Source image : YouTube

De retour en finale pour la troisième année consécutive, les hommes de Tyronn Lue n’ont laissé qu’un petit match à leurs adversaires de la Conférence Est avant le mois de juin. Malheureusement, cette domination sans partage n’a pas suffi face à des Warriors revanchards et il n’y a pas eu de nouveau come-back légendaire. Encore renforcés pendant l’été, les Cavaliers ont donc rendez-vous avec Golden State pour le quatrième acte de ce duel devenu un classique des années 2010.

Résumé des transferts de l’été

  • Ils arrivent : Koby Altman (GM), Isaiah Thomas et sa hanche en carton, Jae Crowder, Dwyane Wade, Derrick Rose, Jose Calderon, Jeff Green, Cedi Osman, Ante Zizic, Kendrick Perkins, John Holland (two-way contract)
  • Ils prolongent : Kyle Korver, Richard Jefferson
  • Ils sont partis : David Griffin (GM), Kyrie Irving, Dahntay Jones, Derrick Williams, Deron Williams, James Jones et toutes ses bagues

Par où commencer ? Avant d’évoquer le départ de Kyrie Irving, revenons tout de même sur celui de David Griffin. Malgré un effectif quatre étoiles, un titre, et trois Finales NBA consécutives, le GM n’a pas été prolongé par la franchise de l’Ohio. Dan Gilbert mettra près d’un mois à annoncer l’identité de son remplaçant, un certain Kobe Koby Atlman, très inspiré dès ses premiers moves. Car au-delà des signatures de Jose Calderon, Jean-François Vert ou Derrick Rose qui passent un peu au second plan, l’apprenti GM a réussi à monter un deal avec l’impitoyable Danny Ainge a priori favorable aux Cavaliers. On ne peut pas vraiment s’avancer tant que l’on n’aura pas vu ce que pouvait donner IT dans le roster de Tyronn Lue mais Jae Crowder est aussi un renfort de poids alors qu’il pourrait commencer dans le cinq majeur. Enfin, le King a fait jouer ses relations pour ramener un Dwyane Wade facturé à 2,3 millions la saison. Même à 35 ans, c’est cadeau et Cleveland aurait eu tort de s’en priver.

Effectif pour la saison 2017-18

  • Meneurs : Isaiah Thomas, Derrick Rose, Jose Calderon, Kay Felder
  • Arrières : Dwyane Wade, J.R. Smith, Iman Shumpert, Kyle Korver
  • Ailiers : LeBron James, Jae Crowder, Cedi Osman
  • Ailiers-forts : Kevin Love, Jeff Green
  • Pivots : Tristan Thompson, Channing Frye, Walter Tavares, Ante Zizic

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

Tyronn Lue n’a pas attendu l’opening night pour mettre fin au suspense en annonçant durant la pré-saison que Dwyane Wade serait bien son titulaire au poste d’arrière. C’est un peu plus confus dans la raquette où le technicien pourrait opter pour une formation small-ball avec Kevin Love en 5 et une doublette LeBron James-Jae Crowder pour l’épauler dans le frontcourt. Ce qui est sûr c’est qu’IT ne sera pas rétabli pour le choc face aux Celtics dès la première soirée de saison régulière. Initialement annoncé absent jusqu’au All-Star Game, le lutin pourrait finalement être de retour en toute fin d’année civile, juste à temps pour retourner au TD Garden le 3 janvier. Pendant sa blessure, Derrick Rose assurera la distribution alors que le MVP 2011 a fait grosse impression à son coach et ses coéquipiers depuis le début du training camp. On retiendra que malgré toutes ces interrogations, Tyronn Lue sera confronté à des problèmes de riche avec les postes 1 à 4 doublés, voire triplés pour faire tourner son effectif jusqu’aux Playoffs.

Question de la saison : comment gérer les rumeurs de départ de LeBron James à l’été 2018 ?

La free agency 2017 a été folle mais celle de l’année prochaine pourrait être encore plus impressionnante. Avec Chris Paul, Carmelo Anthony, Paul George, Dwyane Wade et… LeBron James potentiellement libres de tout contrat, on risque de ne pas s’ennuyer en juillet 2018. Mais les récentes déclarations du King inquiètent les fans des Cavaliers qui craignent un nouvel abandon de l’enfant du pays dans quelques mois pour rejoindre les Lakers ou constituer la Team Banana Boat au sein d’une franchise assez blindée pour proposer un contrat aux quatre larrons. Car si LBJ a déclaré souhaiter terminer sa carrière dans l’Ohio, il n’a pas précisé s’il comptait rester à Cleveland entre temps. Une incertitude qui pourrait motiver Koby Altman à échanger le premier tour de Draft des Nets obtenu par l’intermédiaire de Boston cet été pour récupérer un nouveau joueur de gros calibre avant la deadline et ainsi tout miser sur un nouveau succès dès cette saison pour convaincre le Chosen One de rester dans sa franchise. L’autre option, plus probable aujourd’hui, serait de conserver ce pick pour tenter de reconstruire en cas de départ du héros local l’été prochain. En tout cas, tout autre résultat que le trophée donnerait de belles sueurs froides au management et aux supporters en attendant The Decision 2.0.

Candidat sérieux au transfert : Iman Shumpert

Iman Shumpert

Source image : Youtube

Déjà cité dans de nombreuses rumeurs de trade cet été, l’arrière au profil défensif sera bel et bien de retour du côté de Cleveland cette saison. Mais compte tenu de son contrat expirant dans un an (player option) et de la concurrence existant déjà à son poste, Koby Altman pourrait l’intégrer à un transfert pour tenter un coup avant la trade deadline et miser sur un autre joueur pour essayer de battre les Warriors en juin prochain.

Candidat sérieux pour la surprise : Derrick Rose

Derrick Rose

Source image : YouTube/NBA

Difficile de parler de surprise dans un effectif aussi talentueux et âgé, ou l’inverser, comme celui des Cavs. Néanmoins, on a envie de croire Tyronn Lue et ses joueurs lorsqu’ils se disent bluffés devant les performances du meneur à l’entraînement. Arrivé pour seconder Kyrie Irving au poste 1, il sera finalement titulaire en attendant le retour de blessure d’Isaiah Thomas… Une absence qui pourrait lui permettre de s’illustrer jusqu’au mois de janvier dans son registre, c’est-à-dire en allant agresser les défenseurs sous le cercle et en distillant les caviars aux snipers postés aux quatre coins du parquet. Les 1,4 millions dépensés par Cleveland devraient dans tous les cas être très rapidement rentabilisés. Plus que ceux promis à Jose Calderon en tout cas.

Meilleur et pire scénario possible

  • Dans le meilleur des mondes, IT revient de blessure avant Noël pour développer ses automatismes avec LeBron et le reste de la bande. Tyronn Lue fait tourner son effectif pour reposer les leaders avant les joutes printanières. Une gestion parfaite qui permet tout de même à Cleveland d’obtenir l’avantage du terrain jusqu’en finale de Conférence où les Cavaliers retrouvent Boston sans enregistrer une seule défaite. Le trade de l’été n’y a rien changé et les Celtics doivent se contenter d’une seule victoire sur la série : on aura bien le droit à un quatrième acte entre Golden State et les Cavs. Même s’il ne faut pas se réjouir du malheur des autres, la blessure de Stephen Curry au milieu des Playoffs est une aubaine pour Cleveland qui peut y croire à fond. Au terme d’une série légendaire, beaucoup plus serrée que la précédente, LeBron offre un deuxième titre à la ville et annonce dans la foulée qu’il prolonge pour quatre ans supplémentaire. A partir de ce jour, Gérard a décidé qu’il ne porterait plus jamais de t-shirt.
  • Les soins ne sont pas aussi efficaces que prévus pour Isaiah Thomas qui ne revient qu’après le All-Star Break. Sans vrais repères avec ses nouveaux coéquipiers, le meneur surjoue et peine à trouver sa place à côté de LeBron James. Les Cavaliers terminent la saison régulière derrière Boston et les Wizards qui réalisent une campagne étonnante. Après un premier tour facile contre le Heat, les hommes de Tyronn Lue sont poussés dans leurs derniers retranchements par les joueurs de la capitale. John Wall marche littéralement sur l’eau et Otto Porter joue à la hauteur de son nouveau contrat. Gênés par tant de qualités athlétiques et d’adresse, les Cavaliers finissent par rendre les armes en sept manches. C’est la fin de la domination de Cleveland à l’Est. Un mois plus tard, le King annonce dans un show diffusé sur TNT qu’il exporte ses talents sur les plages de Venice Beach où il retrouve Flash, Melo et CP3 pour faire de la bouée gonflable. Le pire dans tout ça ? Les Nets ont bluffé tout le monde et les Cavs n’obtiennent que le 12è pick à la Draft. Un véritable cauchemar.

Pronostic de la rédaction : 52 victoires – 30 défaites

Beaucoup de retenue dans la projection de la saison régulière des Cavaliers. A l’image de LeBron, c’est tout l’effectif qui vieillit et nécessite plus de repos tout au long de l’année. La rédac imagine une campagne semblable à celle de 2016-17, alors que Cleveland pourrait chuter jusqu’au troisième rang à l’Est derrière Boston et Washington même si l’expérience et la profondeur de banc des Cavs devraient logiquement faire la différence en Playoffs.

Une année charnière pour les Cavaliers qui jouent très gros cette saison. En cas de revers en Finales NBA ou plus tôt en Playoffs, LeBron James pourrait être tenté d’aller enrichir son palmarès dans une autre franchise. Un scénario cauchemar que personne ne veut revivre dans l’Ohio qui rêve déjà de prendre sa revanche sur les Warriors au mois de juin.

Les visiteurs ont tapé :


1 Comment

1 Comment

  1. jack junovo

    17 octobre 2017 à 15 h 01 min at 15 h 01 min

    scenario idéal: Curry ne se blesse pas pendant les playoffs, les Warriors arrivent au complet en final, mais IT et Lebron average tout les 2 + de 30pts par match, Wade montre qu’il est pas fini, et Love, devenu une brute en pivot nous donne une finale à 25/15/8.

    Les Cavs battent les Warriors sans que ceux-ci ne puissent chercher d’excuse, et Green ferme sa bouche pendant + de 5 minutes.

    Oui, je sais, c’est pas possible… :(

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top