Heat

Rodney McGruder absent pour une longue durée à cause d’une fracture à la jambe : coup dur pour le Heat

Erik Spoelstra
Source image : YouTube

Mauvaise nouvelle pour Miami qui perd son arrière titulaire Rodney McGruder pour un paquet de matchs (entre trois et six mois, même si le Heat dit qu’il est trop tôt pour estimer l’absence) suite à une fracture de fatigue au tibia gauche. Très peu connu du grand public, celui qui allait attaquer sa deuxième saison NBA était pourtant un des maillons majeurs du dispositif du stratège Erik Spoelstra. Bonne chance à celui qui va le remplacer…

On a pas trop entendu parler du Heat cet été avec une intersaison tranquille mais bien menée avec les prolongations de joueurs importants comme Dion Waiters et James Johnson, ou encore l’arrivée de quelques joueurs sympas comme Kelly Olynyk ou encore le rookie Bam Adebayo. Tout allait très bien donc en Floride jusqu’à la blessure de McGruder. Cet arrière de 26 ans avait découvert la grande ligue la saison dernière, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait impressionné son monde, non pas par ses stats, mais par sa grinta et son implication défensive. En effet, quand on regarde les statistiques affichées par McGruder, on ne trouve rien d’exceptionnel : 6,4 points, 3,3 rebonds, 1,6 assist à 41,2% au tir et 33,2% du parking en 25,2 minutes : rien de bien fou donc. Cependant, une stat est particulièrement intéressante, c’est le nombre de match débutés. 65 sur les 78 qu’il a disputés la saison dernière. Ca n’est pas un hasard si McGruder a fait partie du cinq – constitué de Dragic, McGruder, Waiters, Babbitt et Whiteside – qui gagné le plus de match pour le Heat l’an dernier – 20 sur les 25 matchs débutés avec ce lineup – et qui a permis la remontée fantastique de fin de saison, échouant à un poil d’épaule d’Andre Drummond de la qualification en Playoffs. Rodney McGruder a donc été titularisé dans quasiment l’intégralité de ces matchs, et c’était en grande partie grâce à ses qualités défensives qui plaisent beaucoup à son coach Erik Spoelstra, qui en parlait cet été au micro de Palm Beach Post.

« Il a débuté 65 matchs, il était un des défenseurs les plus rudes et compétiteurs de la Ligue. Il acceptait son challenge d’être un des meilleurs défenseurs sur les ailes tous les soirs. Ca n’était pas un rookie, c’était un joueur percutant. »

Spoelstra n’a donc pas tari d’éloges concernant McGruder, et le remplacer dans le cinq majeur ne sera pas mince affaire… L’avantage qu’a le coach floridien, c’est qu’il a un effectif très large et donc qu’il ne manque pas d’options. Le favori pour prendre la place de titulaire de McGruder, c’est Josh Richardson. Le 40ème choix de la Draft 2015 va attaquer sa troisième saison NBA, et il en progression constante. L’an passé, il a terminé l’exercice avec 10,2 points, 3,2 rebonds et 2,6 assists en 30,5 minutes de moyenne, malgré des pourcentages au tir pas encore parfaits (39,4% dont 33% à trois points). Richardson a quasiment exactement les mêmes mensurations que McGruder (1m98 et 90 kilos pour le premier, 1m95 et 90 kilos pour le second), il est donc capable de défendre comme son coéquipier, en plus d’être plus talentueux que lui – sans lui faire offense évidemment. D’autres pistes ont été évoqué, notamment celle de Wayne Ellington. C’est un profil bien différent de Richardson, moins athlétique mais meilleur shooter et plus expérimenté. Cela permettrait au Heat d’écarter un maximum son jeu et de laisser la place au récent champion d’Europe slovène Goran Dragic ainsi qu’à Dion Waiters pour pénétrer. On a aussi entendu parler de Justice Winslow, mais le titulariser semble un peu prématuré : il revient d’une saison très compliquée à cause de blessures au poignet et à l’épaule et son spot de créateur en sortie de banc est apprécié par le Heat, il est donc probable de le voir débuter la saison sur le banc.

La blessure de McGruder est donc un vrai coup dur pour le Heat. Ce joueur quasiment jamais dans la lumière abat un travail monstre dans le secteur défensif, et le remplacer ne sera pas facile. Cependant, Spoelstra possède de nombreuses options, et en connaissant le monsieur et sa science du basket, on ne doute pas une seconde qu’il fera le bon choix pour tenter d’emmener son équipe en Playoffs.

Source : allucanheat.com, PalmBeachPost.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top