Equipes

Preview des Rockets 2017-18 : enfin faire dépasser les demi-finales de Conférence à Chris Paul

Chris Paul

Même à 32 ans, Chris Paul continue à y croire.

Source image : Pinterest

Auteurs d’une saison régulière pleine de promesse, les Fusées ont explosé en plein vol face à leurs voisins de San Antonio en demi-finale de Conférence, les privant de retrouvailles avec les Warriors au tour suivant. Alors qui de mieux que Chris Paul pour aider Houston à franchir ce fameux le cap sur lequel le meneur se casse les dents chaque année ou presque ? Blague à part, il faudra compter sur les Rockets à l’Ouest cette saison.

Résumé des transferts de l’été

  • Ils arrivent : Chris Paul, P.J. Tucker, Tarik Black, Luc Mbah a Moute, Tim Quarterman, Zhou Qi, Cameron Oliver, Demetrius Jackson (two-way contract), Chris Johnson, Isaiah Hartenstein (Draft)
  • Ils prolongent : James Harden, Nene Hilario, Bobby Brown, Troy Williams
  • Ils sont partis : Patrick Beverley, Sam Dekker, Montrezl Harrell, Darrun Hilliard, DeAndre Liggins, Lou Williams, Kyle Wiltjer, Ryan Kelly, Dillon Brooks

Pendant que vous dormez, Daryl Morey est au téléphone avec des agents. Pendant que vous mangez, Daryl Morey rencontre des joueurs. Pendant que vous vous amusez, Daryl Morey signe des contrats. Le GM des Rockets n’a pas passé un été tranquille mais il va pouvoir savourer pendant toute la saison. Le blockbuster trade monté avec les Clippers permet à Houston de devenir le concurrent numéro 1 des Warriors dans la Conférence Ouest. Avec un duo de futurs Hall of Famers dans le backcourt, la saison régulière ne devrait être qu’une formalité dans le Texas. Certains regretteront l’occasion manquée de former un Big Three avec Carmelo Anthony mais les suiveurs auront compris que Mike D’Antoni n’avait pas forcément envie du nouveau joueur du Thunder, même avec sa capuche.

Effectif pour la saison 2017-18

  • Meneurs : Chris Paul, Bobby Brown, Isaiah Taylor,
  • Arrières : James Harden, Eric Gordon, Tim Quarterman
  • Ailiers : Trevor Ariza, P.J. Tucker, Luc Mbah a Moute, Chris Johnson, Troy Williams
  • Ailiers-forts : Ryan Anderson, Cameron Oliver, Zhou Qi
  • Pivots : Clint Capela, Nene Hilario, Tarik Black, Chinanu Onuaku

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

Un James Harden replacé au poste 2 pour permettre à CP3 de jouer les chefs d’orchestre à la mène. Voilà le principal changement au sein de l’effectif de Mike D’Antoni cette année. Le Barbu devrait quand même porter la balle lorsque Chris Paul ira souffler sur le banc puisque la rotation est assez réduite chez les point guards. Les Rockets ont tout de même conservé la majorité de leurs snipers pendant l’été même si Lou Williams manquera sûrement à la second unit pour assurer le scoring au côté d’Eric Gordon. Enfin, Clint Capela se régale déjà par avance de tous les caviars d’aubergine qu’il s’apprête à recevoir sous les paniers. En pick-and-roll ou sur alley-oop, le Suisse devrait encore claquer du gros dunk avec de tels maestro à la baguette.

Question de la saison : Chris Paul va-t-il enfin découvrir les Finales de Conférence ?

C’est la punchline la plus recyclée de la Ligue mais qui trahit pourtant une réalité bien plus triste : à 32 ans et malgré un talent unanimement reconnu, CiPiFruit n’a jamais franchi plus d’un tour en Playoffs. En rejoignant les Rockets, le meneur attend peut-être de former la Team Banana Boat dans un an mais il se donne aussi les moyens de mettre un terme à cette blague qui n’a déjà que trop duré. Compte tenu du potentiel de cette équipe, Houston a les moyens de terminer parmi les trois premiers de sa Conférence et donc d’éviter les Warriors avant les FDC. Il s’agira donc de taper OKC ou les Spurs en demi-finale pour permettre à Paul de débloquer un nouveau trophée. Sur le papier, c’est largement dans leurs cordes. Sur le papier…

Candidat sérieux au transfert : Ryan Anderson

Ryan Anderson

Source image : YouTube – Clutch Sports

Déjà placé sur la liste des joueurs indésirables par son front office pendant l’été, il a failli déménager à New York pour permettre la venue de Melo. Mais le sniper traine son contrat comme un boulet et les franchises qui sont prêtes à le payer 20 millions de dollars la saison jusqu’en 2020 ne courent pas les rues. Avec un peu de chance, il finira dans une équipe de bas de tableau qui a besoin de gonfler sa masse salariale pour dépasser le minimum fixé par la NBA. Sinon, il sera contraint de starter dans l’un des meilleurs groupes de la Ligue. Trop dur.

Candidat sérieux pour la surprise : P.J. Tucker

P.J. Tucker

Source image : YouTube

Bringuebalé de Phoenix au Canada l’année dernière, le produit des Longhorns est parti chercher un peu de stabilité au Texas avec un contrat un peu moins lucratif que l’offre qui lui était faite par les Raptors mais avec une année de plus garantie. Adroit de loin mais pas gourmand en ballons, P.J. Tucker est surtout réputé pour ses rebonds et sa défense sur l’homme. Il pourrait donner de sérieux coups de main à Houston en back-up de Trevor Ariza, voire même à ses côtés si Mike D’Antoni décide de jouer petit. Un fit parfait pour les deux camps.

Meilleur et pire scénario possible

  • Le duo Chris Paul-James Harden fait des étincelles dès les premières semaines de la régulière et on comprend assez vite qu’il faudra plus que jamais compter sur les Rockets à l’Ouest. Les banderilles tombent de tous les côtés et la barre des 140 points est allègrement franchie à plusieurs reprises. Seuls les Warriors font mieux en termes de bilan à la fin des 82 matchs. On parle bien du meilleur scénario pour les Texans ? Alors allons-y. Blessé lors du premier tour des Playoffs, Kevin Durant doit suivre les FDC en costard. Les débats sont équilibrés mais James Harden prend sa revanche sur des années de choke en sortant une série en triple-double de moyenne. Les champions en titre chutent au terme d’un Game 7 épique à l’Oracle Arena et les Fusées filent en Finales NBA où ils retrouvent Cleveland. Un peu vieillots et fatigués, ces derniers rompent sous les tirs incessants de Houston du parking. Hakeem Olajuwon et Clyde Drexler ont trouvé leurs successeurs et Chris Paul fait un doigt à tous les rageux qui le voyaient encore échouer en Playoffs. Daryl Morey s’enchaîne des cigares cubains toute la journée, il a gagné son pari. Meilleur scénario on a dit.
  • Replacé au poste 2, James Harden est en manque de gonfle et n’a toujours pas décidé de se mettre à défendre. Ryan Anderson se met tout seul sur la touche en comprenant que personne ne compte sur lui à Houston et on apprend que CP3 et The Beard font table à part lors des déjeuners de groupe. Les Rockets terminent la saison régulière à la quatrième place et se retrouvent face à Golden State en demi-finale de Conférence. Maudit, Chris Paul lâche tout dans la bataille mais Ramesse perd ses moyens et réalise 10 turnovers lors du Game 6 remporté par les Warriors au Toyota Center. Il tient un nouveau triple-double peu glorieux et une nouvelle élimination face aux champions 2017. Dévasté, l’ancien meneur des Clippers accepte le minimum vétéran pour aller jouer avec LeBron l’année suivante.

Pronostic de la rédaction : 59 victoires – 23 défaites

Peut-être le principal concurrent des Warriors en saison régulière. L’arrivée de l’un des dix meilleurs meneurs de l’histoire y est sûrement pour quelque chose mais la rédac semble être unanime pour dire que les Rockets gagneront plus qu’en 2016-17. On n’a pas parlé des Playoffs.

Avec un tel recrutement, Houston n’a qu’une envie : gagner. Chris Paul a l’opportunité de s’en aller dès la fin de la saison s’il le souhaite alors les Rockets n’auront pas le droit à l’erreur. Une demi-finale de Conférence serait clairement vécue comme un échec par les joueurs et leurs fans.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top