Knicks

Les Knicks signent Trey Burke : quatre meneurs pour un poste, c’est pas un peu beaucoup ?

Trey Burke

Burke ou beurk ?

Source : commons.wikimedia.org

Et un nouveau meneur du côté de New-York ! Hier soir, les dirigeants des Knicks ont officialisé l’arrivée de Trey Burke, numéro 9 à la Draft 2013. Ils sont désormais quatre point guards dans le roster. Des embouteillages à prévoir ?

Comme le rapporte cet article du site ESPN, Trey Burke vient de signer un contrat avec les Knicks. Étonnant ? Un petit peu quand on regarde l’équipe de Jeff Hornacek. En effet, en signant Burke, la franchise de la Big Apple compte désormais quatre meneurs de jeu. Cela paraît un peu beaucoup, surtout lorsqu’on a un jeune comme Frank Ntilikina à développer. Au passage, les Knicks ont désormais 16 joueurs sous contrat, soit un de plus que la limite autorisée par la ligue !  Cependant, un petit point de règlement permet cet écart : comme vous le savez, notre Joakim Noah national est toujours suspendu à cause de sa violation des règles anti-dopage en mars dernier – et aussi à cause de ses lancers-francs dégueulasses – ce qui autorise les dirigeants new-yorkais à comptabiliser seize joueurs dans leur roster, jusqu’au retour du Jooks qui sera possible le 13 novembre pour la réception des… Cleveland Cavaliers.

Trey Burke aura donc peu de temps pour montrer sa valeur aux Knicks. Il devra être efficace avec le peu de temps de jeu qu’on va lui donner, et il en est capable ! Certes, il sort d’une saison un peu compliquée avec les Wizards, avec un faible temps de jeu – 5 points, 1,8 assist à 45% au tir et 44% du parking, le tout en 12 minutes – mais il a prouvé par le passé qu’il avait un minimum de talent. Ses deux premières saisons à Utah ont été plutôt très bonnes avec 12,8 points, 5 assists et 2,8 rebonds de moyenne en 31 minutes. Il a même terminé troisième dans la course au Rookie de l’année de la saison 2013-14, juste derrière Michael Carter-Williams – qui travaille désormais à la mairie de Châteauroux – et Victor Oladipo. Scorer, il en est donc capable. Il devra cependant être régulier et productif dès ses premières minutes. Parlons maintenant de ses “adversaires”. Frank Ntilikina est évidemment intouchable dans le sens où il est le grand espoir sur cette ligne arrière. Les deux principaux concurrents de Trey Burke seront donc Ramon Sessions et Jarrett Jack. Le premier cité semble avoir un peu d’avance : le combat pour la dernière place dans l’équipe se fera vraisemblablement entre Burke et Jack. Un duel pas insurmontable, mais l’ancien de Salt Lake City n’aura pas le droit à l’erreur.

Trey Burke a donc la pression. Il a peu de temps pour prouver aux Knicks qu’il mérite une place dans le roster. Au retour de Joakim Noah, ils devront faire un choix : quatre meneurs pour trois places, il y aura un cocu à la fin…

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top