Hornets

Pas d’opération nécessaire pour Nicolas Batum : un peu de repos, et on fait le push pour les PO

Nicolas Batum
Source image : NBA League Pass

Après la triste nouvelle découverte il y a quelques jours concernant son coude, Nicolas Batum croisait probablement les doigts pour ne pas avoir à passer par la case opération : bingo, Batman est sauvé pour le coup.

Même si pour certaines blessures on se retrouve parfois dans des situations où on préfère la full opération suivie par une rééducation en béton armé, difficile de croire que les gars pensent ainsi en NBA, une jungle au sein de laquelle le temps perdu peut vite vous enfoncer. Nico était donc à Dallas en ce début de semaine pour avoir un avis supplémentaire sur son coude touché en pré-saison, et les médecins du coin sont revenus avec de bonnes nouvelles. Pas besoin d’opération, on reste sur 6 à 8 semaines sans matchs minimum avant de retourner gentiment au boulot. Un poil de soulagement dans le clan du Français, sachant qu’il avait justement dédié cet été à sa franchise et qu’un passage sur le billard aurait certainement allongé sa période d’indisponibilité. Il y a donc du positif dans tout ce merdier, comme dirait l’autre. Et même si on n’a pas tellement envie de jouer aux fléchettes à cet instant précis, en tentant de viser the date de retour officielle concernant Batum, on a discrètement envie de croire à un scénario dans lequel les deux ou trois premiers chocolats du calendrier de l’avent sont mangés en compagnie de l’ailier. Pour ce faire, en tout cas, il faudra surveiller les avancées de Nico et croiser les doigts pour qu’aucune complication ne prenne place cet automne.

Côté Hornets, c’est aussi une bien bonne nouvelle car cela veut dire que l’interim géré par Jeremy Lamb, Malik Monk et compagnie devrait être de courte-durée. On apprécie le berger et le moine, mais on préfère l’homme chauve-souris pour emmener tout ce beau monde en Playoffs. Il sera d’ailleurs assez intéressant de voir quel bilan Charlotte proposera en l’absence de Batum, sachant que leur mois de novembre est assez correct. En fait, le vrai gros test aura lieu fin-novembre, avec un quintet qui donne vite mal au crâne : Clippers, Wolves, Wizards, Cavs, Spurs, Raptors puis Heat, ambiance. Si l’équipe de Steve Clifford parvient à maintenir le bateau en vie pendant que Nico remet son coude en place, que les dégâts sont mineurs à son retour et qu’il peut reprendre rapidement pour aider les siens à cimenter une place dans le Top 8, il y aura une folle deuxième partie de saison à surveiller. Ce n’est pas comme si les Hornets, entre nous, avaient un mois de mars assez hardcore avec 15 matchs dont 9 à l’extérieur…

Un brin de positif dans cette triste semaine pour le Français, maintenant repos puis au boulot pour vite retrouver les parquets. Y’a une lourde saison à gérer, les Hornets vont avoir besoin de leur ailier.

Source : Charlotte Observer


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top