Warriors

Les Warriors trouvent Russell Westbrook facile à défendre : on a pourtant dit de ne pas énerver la bête

Russell Westbrook - Stephen Curry

Ces dernières années, une rivalité semblait s’installer entre Oklahoma City et Golden State, rivalité qui a atteint son point culminant avec l’arrivée de KD aux Warriors. Depuis, c’est chaque confrontation entre les deux franchises qui est scrutée, proposant une intensité digne des Playoffs en pleine saison régulière. Et l’ambiance électrique qui englobe ces affrontements risque bien d’être décuplée cette année. 

Souvenez-vous comme on attendait tous le 4 novembre, date à laquelle Russell Westbrook et Kevin Durant allaient s’affronter pour la première fois en NBA. On s’attendait tous à voir un Russ West à 50 points tout en arrachant quelques membres à ses adversaires au passage. Il n’en fut rien, puisque c’est un KD en feu (39 points) qui avait crevé l’écran, tandis que le numéro 0 avait tenté tant bien que mal d’enfoncer la porte vers le cercle, tâche qui s’était avérée difficile (20 points à 26% aux tirs mais 10 assists). C’est sûr que face à l’une (si ce n’est la) meilleure défense de la ligue, il vaut mieux éviter de forcer et poser le jeu. Mais essayez de mettre “Westbrook” et “poser le jeu” dans la même phrase, c’est un poil compliqué. Voilà, c’est dit. À l’issue des trois autres fessées qui suivront et de leur victoire en Finales, les Warriors ont confié au très fiable Zach Lowe d’ESPN que Westbrook n’était pas si difficile que cela à défendre, comme il le raconte dans son podcastExplications.

“Le nouveau livre de Jack McCallum sur les Warriors est rempli de témoignages de membres des Warriors sous l’anonymat, parlant de Russ et de leur indifférence vis-à-vis de lui, de comment est parti KD à cause de Russ et de comment le style de jeu de Russ est si facile à défendre pour eux. C’est du gâteau à leurs yeux !

J’ai parlé aux Warriors de ces choses. Tout ce qu’il y a dans le livre de Jack est 100% vrai sur ce qu’ils racontent sur Russ.”

C’est sûr qu’en ayant plutôt tendance à foncer dans le tas, Westbrook est une cible facile en défense, surtout pour les Warriors. Attention tout de même à ne pas se montrer trop confiant. Certes, Westbrook galérait l’année dernière, mais la bête était tout de même assez esseulée en attaque et vu l’entêtement du garçon, il avait souvent tendance à vouloir tout faire tout seul. Mais c’est du passé maintenant. RW est maintenant entouré de Melo et PG qui pourront beaucoup plus étiré le jeu que ne pouvait le faire un Oladipo par exemple. Impossible de laisser Melo seul derrière l’arc, même pour GS. On vous laisse imaginer ce que pourrait donner une pénétration de Westbrook sans qu’il y ait l’équivalent de la population du Luxembourg dans la raquette. Et face à Golden State et son ancien pote, le MVP en titre risque de voir rouge en se remémorant les propos tenus par les champions 2017. On prend donc son agenda et on entoure en rouge le 23 novembre, date à laquelle les deux équipes rivales risquent bien de faire passer le MMA pour une vulgaire bataille d’oreillers.

Préparez-vous à voir Zaza tenter d’assassiner Westbrook dès que celui-ci pénétrera trop facilement dans le cercle. À moins qu’il ne finisse écrasé comme une crêpe contre l’arceau  sous la puissance de Westbeast. Les Warriors finiront peut-être par réfléchir à deux fois à l’impact de leurs mots. 

Source : ESPN.com


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top