News NBA

Quand Vince Carter parle de Dunk Contest, on écoute : “les gars doivent comprendre que c’est un honneur”

Vince Carter
Source image : YouTube

Proche de la retraite mais respecté pour ses sages paroles, Vince Carter sait que le prochain Dunk Contest sera probablement le dernier dans son illustre carrière : le phénomène s’est longuement exprimé sur l’événement dans son ensemble.

S’il y a bien un type qui peut parler de Dunk Contest dans la NBA actuelle, c’est lui. Et quand il le fait, on s’assoit, on pose ses mains sur ses genoux et on ouvre ses oreilles au maximum. Légendaire suite à son passage lors du concours de l’an 2000 à Oakland, Vince avait préféré laisser son image intacte en ne retournant pas à l’événement lors des saisons suivantes. Et si la hype de certaines campagnes nous permettait de croire à un potentiel comeback, Carter refusait poliment chaque invitation, même à l’approche de la quarantaine. Il faut dire que, même si le débat est ouvert, on parle d’un des (le) meilleurs dunkeurs de l’histoire. C’est donc protocolaire pour la NBA que d’envoyer un texto à “Half-Man Half-Amazing” chaque année, histoire de voir si le phénomène n’est pas prêt à retourner la scène une nouvelle fois. Mais aujourd’hui, Vince est en paix avec lui-même. Tranquillement installé à Sacramento pour notamment y former les jeunes, Carter veut utiliser ses dernières semaines dans la Ligue pour aider les nouveaux, donner des leçons importantes aux grands, et mettre des tartes aux plus âgés qui déconnent. Un vénérable parleur, qui s’est du coup posé avec The Undefeated pour parler de nombreux sujets dont un qui lui tient à coeur : le Dunk Contest. On répète la procédure, vous vous asseyez, vous posez vos mains sur vos genoux et vous ouvrez vos oreilles au maximum.

Non, je n’y retournerai pas (au Dunk Contest). Il y a des joueurs de talent aujourd’hui pour le faire, donc c’est divertissant. Et cela a été divertissant ces dernières années. Le concours n’est pas mort. Certains peuvent penser cela, mais il y a du talent pour prouver le contraire. Il est évident qu’on souhaite voir les meilleurs, les plus techniques, les plus originaux.

Mais il y a une différence entre ceux qui savent dunker, et ceux qui savent divertir. Il y a des gars qui peuvent encore faire de belles choses, il y a de l’espoir. Je pense qu’il ne faut pas se séparer du concours. Certains me demandent si la NBA devrait retirer le Dunk Contest, et je pense que non. C’est toujours divertissant. Il y a toujours quelque chose de nouveau. Et à cause de la hauteur à laquelle le concours a été élevé, les gens s’attendent à un certain niveau d’excellence.

Du coup, quand les gars y débarquent, ils doivent comprendre que c’est un honneur. Sauf qu’ils arrivent un peu en se demandant ce qu’ils foutent là. Avant, les participants comprenaient ce dans quoi ils s’engageaient et ce que le samedi soir du All-Star Weekend représentait. Le vendredi, le samedi et le dimanche sont très différents pendant ce weekend précis. Et pour moi, samedi c’est le plus gros morceau. Si vous participez au Dunk Contest, vous allez y être pour représenter les vôtres et faire de votre mieux. Et je crois que, parfois, certains joueurs prennent cet événement à la légère. Quand j’y suis allé ce soir-là (en 2000), j’y allais comme j’allais au boulot.

C’est le “samedi All-Star”, en effet, mais je l’abordais comme si c’était l’événement principal. Bien évidemment, le dimanche est un jour particulier. Je vois le dimanche, et le samedi est clairement au même niveau. Oui, il y a un moment pour s’amuser. Mais concernant le Dunk Contest, l’approche est différente. Ils voient à quel point c’est sérieux quand ils arrivent. Et j’étais déjà prêt pour cela. Je l’ai abordé d’une manière différente. C’est ce que je dis à chaque gars qui considère la possibilité d’y être ou ceux qui y sont. Prenez ce concours au sérieux. Dans leur tête, il est évident qu’ils veulent gagner avant tout. Mais il faut aussi approcher cet événement ainsi.

Il est clair que, de souvenir, voir le visage fermé de Vinsanity et ses sourcils froncés étaient des images marquantes de son passage en 2000. Carter ne venait pas pour déconner, partager quoi que ce soit ou taper des photos avec ses potes. Il venait en prédateur, pour dominer ses proies et mettre tout le monde d’accord. Une approche qui, hélas, laisse de plus en plus part au showmanship, au m’as-tu vu qui domine actuellement. Zach LaVine a proposé deux belles années au Dunk Contest, en ayant cette part de sérieux qui est demandée aux plus grands, mais le voilà désormais sur le côté. Aaron Gordon, plus enthousiaste, s’est malheureusement emmêlé les pinceaux en février dernier. Il est clair qu’à cause des années qui passent, la plupart des dunks ont déjà été réalisés. Mais il en reste un paquet à faire, pour choquer le public, et surtout redonner une âme à ce concours. Car si quelques éditions se sont séparées du lot en faisant exploser la planète basket (coucou 2016), la plupart des dernières ont donné l’occasion à certains de se croire au Jamel Comedy Club, apportant leurs idées les plus chelou pour tenter de faire sourire le public. Autant imaginer la gueule de Jordan, Wilkins et compagnie en voyant ce bazar. Vince va donc continuer à prêcher la bonne parole, en espérant qu’un freak débarque prochainement avec la même mentalité.

Même si on n’a aucune idée de qui pourrait (JOHN COLLINS) tenter sa chance cette année, on croise les doigts pour que les leçons de Vinsanity passent par les oreilles de certains. Le Dunk Contest a besoin de bosseurs, pas de comiques.

Source : The Undefeated


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top