Cavaliers

Jae Crowder glisse un petit tacle aux Celtics : la culture de la gagne, c’est mieux à Cleveland ?

Jae Crowder
Source image : YouTube

Jae Crowder a-t-il tourné la page ? Lâché aux Cavaliers comme un bibelot par Danny Ainge, l’ailier semble être toujours un peu amer en parlant de son ancienne équipe, au point de lâcher deux-trois petites piques quand l’occasion se présente. 

Et pourtant, il ne semble pas que l’homme aux dreadlocks ait volontairement cherché à en foutre une dans la gueule des Celtics. C’est avant tout une sensation nouvelle que découvre Crowder, comme il l’explique au micro de David Aldridge d’ESPN. Passé du Massachusetts à l’Ohio, Crowder se retrouve à présent au sein de l’équipe la plus dominatrice à l’Est ces dernières années et a eu l’occasion de relever quelques différences entre les deux franchises. À ses yeux, la flamme qui habite chaque Cavalier à l’entraînement est d’une toute autre intensité que celle de chaque Celtic. C’est sûr qu’une fois que l’on a goûté à la saveur d’une bague de champion, on ne peut que chercher à se dépasser pour retrouver cette sensation. Et des joueurs déjà bagués dans l’effectif de Boston, on n’en compte que sur les doigts d’une main actuellement… Enfin, même sur un seul doigt, puisque le seul joueur titré n’est ni plus ni moins qu’un ancien Cavalier, Kyrie Irving. Uncle Drew serait-il capable d’instaurer une telle ambiance dans le Massachusetts ? Difficile de se dire qu’une seule personne pourrait insuffler une telle culture de la victoire dans une vestiaire, surtout quand on voit ce qu’en dit Jae Crowder.

“J’ai relevé une différence de mentalité, une différence dans la culture du travail. C’est juste différent. La seule chose qui m’a vraiment surpris c’est la manière dont ils arrivent et travaillent, comment chacun le fait. La sensation d’être au travail est tellement différente. Ces gars ont tout compris. On n’a pas à inciter n’importe qui d’aller travailler ou d’aller à la salle pour prendre soin de son corps. C’est comme obligatoire ici. Ce n’est pas une coïncidence si ces mecs font partie de la meilleure équipe de l’Est juste là.”

Bon, avec ça, Crowder pourrait peut-être se dire que quitter les Celtics n’est pas si cheum que ça, finalement. Arriver au milieu de joueurs si expérimentés et si déterminés à gagner, il n’y a rien de mieux pour se forger un jeu et une âme de champion. Sachant qu’il aura beaucoup à coeur de renvoyer la monnaie de sa pièce à Danny Ainge, lui qui a eu un rôle plus qu’important dans le retour de Boston au premier plan. L’ailier va pouvoir profiter de l’ambiance régnant chez les Cavs pour mener à bien sa vengeance envers son ancien GM. Que les Celtics soient avertis pour leurs prochaines confrontations avec la franchise de l’Ohio, anciens comme nouveaux Cavs auront tous le couteau, que dis-je, un katana entre les dents. Les retrouvailles du 17 octobre risquent de nous offrir quelques barfight et autres coups bas bien sentis, ce qu’on ne raterait pour rien au monde. Qui sait, peut-être que la vengeance de Crowder ne sera complète que si les deux franchises s’affrontent en Playoffs. Si telle affiche se tient, ce sera pour nous l’occasion de voir quel impact cette culture de la gagne aura eu sur l’ancien Celtic.

Avoir LeBron comme chef de file, ça a du bon dans une équipe. L’éthique de travail étant étroitement corrélé à la culture de la gagne chez les Cavs, on n’imagine même pas ce que ça peut donner sur Crowder dès que celui-ci verra un maillot floqué d’un trèfle. 

Source : ESPN.com


1 Comment

1 Comment

  1. LARUELLE

    10 octobre 2017 à 22 h 21 min at 22 h 21 min

    DE TELS JOUEURS ON EN REEMANDE AVEC UN TEL ÉTAT D’ESPRIT…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top