Jazz

Thabo Sefolosha a sauvé une femme de la noyade : on a notre n°1 du Top 10 du mois d’octobre

Thabo Sefolosha

#NBAVote

Source image : montage YouTube / le Figaro

Il existe des actions qui ne font pas la une des journaux, qui ne font pas le buzz sur les réseaux sociaux. Celle offerte par Thabo Sefolosha il y a quelques jours en fait partie, alors en avant pour le récit de la BA de l’année.

Nous sommes début octobre et Thabo Sefolosha est depuis quelques mois déjà un résident de Salt Lake City, tout heureux d’amener dans l’Utah encore un peu plus de nasty. Entre deux séances de tirs et une session Twitter avec Rudy Gobert, l’ailier neutre décide d’emmener sa petite famille faire un peu de rafting sur les vaguelettes de la Provo River. Selon Louis Bodin, on a affaire à un cours d’eau qui a connu un hiver 2016 douloureux et qui se laisse aller à quelques rapides quand ça lui chante. Parfait pour rafter, rien à voir avec Patrick, et voilà donc la Sefolosha family qui s’enjaille sur son bateau pneumatique. La suite ? Tout part d’un tweet balancé un peu au hasard le 3 octobre :

Hey Kyle Goon, si tu veux quelque chose sur les nouveaux, demande à Thabo de te parler de la fois où il a sauvé une femme en rafting sur la Provo River.

Hein, quoi, c’est quoi encore cette histoire. Première réaction de l’ancien verrou d’OKC : “Qui vous a parlé de ça ? Ah ça ? C’est pas grand chose”. Ok Jean-Michel Discret, mais nous on aimerait savoir. Et ça tombe bien, les détails de l’histoire ne tarderont pas à sortir et on applaudit des deux mains. L’histoire est celle de Lori Clark, citoyenne américaine ayant décidé de braver elle-aussi la Provo River avec de la famille et quelques amis. Sauf que le bateau chavire, frappe quelques gros cailloux et voilà notre Lori seule dans la flotte avec pour seul bouclier son gilet de sauvetage, ce qui ne l’empêche malgré tout pas de se manger toutes sortes de pierres et de perdre des bouts de peau au passage. On se croirait dans un épisode des 30 histoires incroyables sur TF1, mais cette fois-ci c’est bien Thabo Sefolosha qui va prendre la place de Jacques Legros à la présentation.

Thabo passe au hasard et va secourir Lori, la récupérant au passage dans son banana boat à lui, la sauvant probablement d’un destin bien pire encore. L’intéressée en est encore toute retournée :

Je me suis toujours demandé avant ça comment les gens pouvaient se noyer dans aussi peu d’eau. Tout allait si vite, je n’arrivais pas à reprendre mon souffle. C’était vraiment terrifiant. Il ne s’est pas rendu compte que j’étais vraiment paniquée, il m’a littéralement sauvé la vie ce jour-là.

Quand je lui ai demandé ce qu’il faisait dans la vie, il m’a répondu qu’il travaillait pour le Jazz. Il ne m’a même pas dit qu’il était joueur, mais j’y ai pensé lorsque j’ai vu la taille de ses pieds.

Ca va être très agréable désormais de regarder jouer le Jazz car ils possèdent un gars vraiment cool capable d’aider n’importe qui. Utah a beaucoup de chance de l’avoir et je remercie Dieu de l’avoir croisé ce jour-là.

Beau gosse le Thabo, surtout quand on creuse un peu et que l’on découvre que la Provo River a fait… trois victimes au mois de mai et que le lieu est donc apparemment un peu plus dangereux que le pédiluve de la piscine municipale de Châteauroux. Le genre de news qui nous font sourire tant le combo héroïsme / humilité est ici respecté à la lettre. Rugueux sur le terrain mais citoyen hors-pair en dehors, bravo Mr Sefolosha.

Plutôt positif comme arrivée dans la communauté Jazz et nul doute que Thabo Sefolosha s’intégrera aussi vite au roster de Quin Snyder qu’il a dompté les eaux de la Provo River. Allez, on applaudit encore une fois parce que c’est cool, big up Thabo.

Source : The Salt Lake Tribune


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top