Wizards

John Wall vise le titre de MVP cette saison : il va falloir emmener les Wizards au sommet de l’Est alors

john wall

Bradley Beal lui aurait aussi soufflé à l’oreille vouloir être All-Star.

Source image : NBA League Pass

Il faut avoir de l’ambition dans la vie et tout ce que l’on peut dire, c’est que John Wall n’en manque pas. Vu la dernière saison des Wizards et la prolongation qu’il vient de signer, le meneur va avoir des choses à prouver cette année. Pas de souci pour lui, puisque Jean Mur compte apparaître dans la discussion pour le titre de MVP dès cette saison.

La vraie question est : peut-il vraiment entrer dans cette discussion, voire en être un candidat sérieux ? Il a le talent pour et il y a de la place à l’Est pour que Wall remette les Wizards au premier plan. Comme l’écrit Brian Windhorst d’ESPN, Washington compte pénétrer enfin les hautes sphères de la NBA et fait beaucoup confiance à son meneur pour l’y mener. Mais pour cela, l’ancien Wildcat va devoir continuer sur sa lancée de l’année dernière et augmenter sa production statistique. En est-il capable ? Rappelons que Wall est le seul joueur avec Harden et Westbrook (tiens, tiens) à tourner à minimum 20 points et 10 passes sur l’exercice 2016-17. Quand tu fais partie d’un tel trio, tu peux avoir des prétentions à rentrer dans les discussions pour le titre de MVP rien qu’en montrant tes stats. Si l’on met de côté le bilan, les quelques points et rebonds en moins qu’il cumule par rapport aux deux autres, Optimus Dime (oui, oui, c’est un de ses surnoms) peut largement aller chercher les LeBron, Kawhi, KD et consort qui squattent le haut du classement depuis des années.

“Je sens que je suis le meilleur meneur à l’Est. Peut-être que les gens ne m’ont pas vu en antenne nationale la saison dernière, mais ils en auront l’occasion cette année. […] Je veux être dans la discussion pour le titre de MVP. J’ai des attentes vraiment élevées cette année.”

Après sept ans dans la Ligue, Jean Mur a bien raison de commencer à vouloir rentrer dans la cour des grands. C’est vrai que dans une Conférence Est qui a rarement paru aussi faible, Wall a tout ce qu’il faut pour faire passer un cap aux Wizards. Même si Celtics et les Cavs semblent encore être un cran au-dessus, cette année semble vraiment la bonne pour le meneur pour exploiter pleinement tout son talent en hissant les Wizards au sommet de la Conférence Est. La tâche peut s’avérer compliquée mais reste réalisable. D’autant plus que la confiance règne à D.C. : Bradley Beal est persuadé que les Wizards sont la meilleure équipe à l’Est (kof, kof) et le front office s’est au moins assuré de conserver la même base jusqu’en 2020 minimum en sauçant Otto Porter avec un beau petit chèque. Et on ne vous parle pas de l’objectif principal : défoncer les finalistes de l’Est et montrer qui peut être le nouveau patron. Vu les affrontements dantesques que nous ont offert les hommes de Scott Brooks face Cleveland en régulière et comment ils ont fait transpirer les C’s jusqu’au septième match de leur demi-finale, John Wall et son crew peuvent arriver confiants cette année. Attention tout de même à ne pas se laisser étouffer par son ambition. Côté Cavs, on a du souverain énervé prêt à montrer qu’il n’a pas besoin d’un certain Kyrie alors que celui-ci veut prouver la même chose à LBJ.

Si John Wall est aussi confiant, on ne peut que s’attendre à ce qu’il nous lâche sa meilleure saison en carrière. Mais s’il veut vraiment faire partie des favoris au titre de MVP, cela induit peut-être de faire tourner Marcin Gortat à 20 points de moyenne. On exagère, mais cela ne sera pas de trop pour que les Wizards et Wall passent un pallier supérieur.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top