Wizards

Bradley Beal chauffe ses Wizards : “Je pense que nous sommes la meilleure équipe de la Conférence Est”

Bradley Beal - John Wall ESPN
Source image : ESPN

Si chacun y va de son petit pronostic individuel en parlant de All-Star Game ou de MVP, Bradley Beal préfère parler au pluriel : lui et ses Wizards, la nouvelle meilleure équipe de la Conférence Est ?

On parle bien de saison régulière, hein. No disrespect envers le sniper de Washington, mais ce n’est pas demain que LeBron a prévu de rendre son trône en Playoffs, surtout en dernière année de contrat et avec un effectif remanié. Après une campagne séduisante qui a notamment vu les Wizards frôler la barre des 50 victoires (49), Beal s’est retroussé les manches en Playoffs et a permis aux siens d’aller jusqu’à un Game 7 de demi-finale contre Boston. Battus lors de cette ultime manche, les soldats de la capitale ont abordé l’été avec confiance et détermination, sentant que l’avenir serait à eux. Bien évidemment, autour de D.C., de nombreuses équipes se sont bougées afin de faire tomber les Cavs. Boston, par exemple, était le leader de la Conférence Est en fin de régulière 2017 et espère réaliser le doublé avec Kyrie Irving et Gordon Hayward dans le roster. Milwaukee, sans trop changer son effectif, compte sur l’insolence et la jeunesse des Bucks pour aller taquiner l’élite. Et que dire de Washington, dont le vestiaire a peu changé et dont les leaders ont été prolongés ? Entre John Wall, Bradley Beal et Otto Porter, les Wizards ont un trio signé sous contrat et qui souhaite se faire respecter chez les grands de l’Est. Un premier avertissement a été envoyé la saison passée, mais pour Beal celle à venir pourrait clairement être celle du changement dans la hiérarchie de leur conférence.

“Je pense que nous sommes la meilleure équipe de la Conférence Est, vraiment. Du moins, c’est ainsi que nous abordons cette nouvelle saison. […] J’apprécie la loyauté et la confiance données par Ernie Grunfeld (GM) et Ted Leonsis (proprio). Ils ont pris soin de nous. Maintenant ils attendent de grandes choses venant de nous, et on met cette même pression sur nos propres épaules.

Je pense que nous sommes l’équipe à abattre, mais on doit le prouver sur le terrain.”

Doucement, garçon. Si le potentiel est en effet là, rien ne sert de blabla si les résultats n’ont pas été alignés sur la longueur. On peut comprendre le point de vue de Beal, dans le sens où l’année 2017 était dominée par les Wizards en régulière. Du 1er janvier au 13 avril, aucune autre de la Conférence Est n’a proposé de meilleur bilan. Ni les Cavs, ni les Celtics, ni les Raptors, ni qui que ce soit d’autre. Ce formidable run a aidé Washington a passé un bel hiver, sauf que les Playoffs n’ont rien apporté de neuf si ce n’est une nouvelle sortie en demi-finale de conférence. John Wall l’a dit, ce stade de la compétition il n’en veut pas, tout ce qu’il souhaite c’est continuer à jouer au basket en juin. Une étape qui semble encore bien loin des Wizards, sauf qu’une première saison régulière terminée tout en haut de la Conférence Est serait déjà un grand pas d’effectué en avant. Les fondations sont en place, la concurrence est prévenue, maintenant rangeons les langues et prouvons tout ça sur le parquet. Car s’il y a bien une équipe qui peut papoter et derrière décevoir, c’est celle de Scott Brooks.

Cavs, Celtics, Wizards, Bucks et Raptors se partageront certainement la grande course pour le podium de l’Est. Qui finira tout en haut ? Selon les Irlandais, Boston. Selon Tyronn Lue, les Cavs. Selon Bradley Beal, les Wizards. Messieurs, à vous de jouer.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top