Timberwolves

Karl-Anthony Towns compte devenir le meilleur joueur de la NBA : “C’est juste une question de temps”

Karl-Anthony Towns

Une jauge de confiance qui explose, un corps en bonne santé et du talent plein les mains. Il faut pas être pressé mais le MVP c’est tout droit.

Source image : Youtube

Toujours en avance sur son temps, Karl-Anthony Towns a encore des objectifs élevés à atteindre avant la fin de sa carrière. Le dernier en date ? Devenir le meilleur joueur du circuit, dans le plus grand des calmes.

A moins de vivre dans une grotte, vous avez forcément été frappé par la hype qui concerne les Wolves depuis cet été. En ramenant Jimmy Butler, Jeff Teague et Taj Gibson dans le Minnesota pour former une sorte de Bulls 2.0 avec KAT, Andrew Wiggins et Tom Thibodeau sur le banc, la franchise du nord du pays a fait une très bonne opération lors de la free agency. Jamais les Playoffs n’ont semblés aussi proches depuis la dernière apparition des Loups en 2004 et derrière le quatuor formé par les Warriors, les Rockets, le Thunder et les Spurs, Minneapolis semble pouvoir concurrencer tout le monde dans la Conférence Ouest cette saison. On attendra bien sûr de voir comment se passe l’intégration des nouveaux éléments dans l’effectif mais l’équipe a de quoi faire peur sur le papier. D’autant qu’avec un leader aussi jeune et talentueux que Karl-Anthony Towns, les Wolves ont encore une belle marge de progression. L’Américano-dominicain a profité du rassemblement de son équipe à San Diego lors de la pré-saison pour clarifier ses objectifs personnels à Marc Spears de The Undefeated. Le produit des Wildcats n’a pas voulu se cacher derrière des formules langue de bois et a fait savoir qu’il voulait devenir le meilleur joueur de toute la NBA. Rien que ça.

“J’ai toujours eu confiance en moi. Quand je suis arrivé dans la Ligue, j’ai senti que je pouvais le devenir facilement. J’ai toujours su que c’était juste une question de temps. […] Avant d’être drafté, je savais que j’avais les qualités, la foi et la confiance pour le devenir, peu importe mon équipe. Je suis très honoré d’être avec les Timberwolves parce que j’ai accéléré le processus grâce à eux. […] C’est définitivement quelque chose que je vois à ma portée [devenir le meilleur, ndlr]. Je m’améliore chaque année. Je deviens plus intelligent. Je deviens plus rapide aussi donc je pense que je peux le devenir. C’est juste une question de temps.”

Le pire, c’est qu’on a presque envie de lui donner raison. Premier choix de draft en 2015, meilleur rookie de l’année en 2016, il a énormément progressé lors de sa deuxième saison chez les professionnels pour tourner à 25,1 points et 12,3 rebonds de moyenne. Dans le moule de ces nouveaux intérieurs extrêmement mobiles, doués au poste mais aussi capables de s’écarter derrière la ligne à 3-points (36,1% en carrière), le chat représente clairement l’avenir de la NBA à son poste. Cette saison, il visera une première sélection au All-Star Game ainsi que dans l’une des trois All-NBA Teams. Mais à seulement 21 ans, KAT a encore le temps et il le sait. Il va continuer de développer son jeu dans l’une des équipes les plus excitantes de la Ligue et sous les ordres d’un entraîneur exigeant, parfait pour le faire franchir un palier supplémentaire. Épargné par les blessures jusqu’à présent, Towns a tout pour devenir l’un des tous meilleurs joueurs du circuit. LeBron James et Kevin Durant seront déjà en pré-retraite lorsqu’il atteindra son prime et il a clairement le potentiel pour devenir MVP un jour. En tout cas, lui y croit dur comme fer.

Les victoires et les titres séparent les grands joueurs des tous meilleurs. Mais à 21 berges, le chat a encore du temps devant lui pour se qualifier pour sa première campagne de Playoffs, d’abord, puis hisser son équipe jusqu’au bout. Surtout si les félins ont vraiment sept vies.

Source texte : The Undefeated


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top