Kings

Les Kings optent pour la stabilité : Vlade Divac et Dave Joerger conservés jusqu’en 2020, au boulot

Kings duo blues brothers
Source image : YouTube

Embourbés dans une merde profonde depuis des années, les Kings veulent se reconstruire et passer par une case inévitable, celle de la stabilité. On a donc décidé de garder le même staff jusqu’en 2020, minimum.

Voilà qui doit paraître bien plaisir aux fans de Sacramento. De la quoi ? Stabilité ? Désolé, connaît pas. Depuis des années, la franchise californienne était considérée comme le cancre de la Ligue, une sorte de bordel indescriptible au sein duquel les entraîneurs s’enchaînaient et les mauvais choix de Draft s’accumulaient. Il fallait donc trouver deux hommes capables de retourner la situation et de retrousser leurs manches pendant plusieurs années, ce que les Kings ont trouvé en Dave Joerger et Vlade Divac. Si le second nous a étonné par ses propos et ses décisions parfois contradictoires, le premier a fait ses preuves à Memphis et montré une capacité assez folle à s’adapter à tout type de situation. 10 joueurs avec moins de 3 saisons NBA dans les pattes ? Pas de soucis, envoyez la jeunesse. Joerger se sent prêt à former tous ces petits talents qui ne demandent qu’à éclore, de De’Aaron Fox à Willie Cauley-Stein, en passant par Skal Labissiere et Justin Jackson, sans oublier les Bogda, les Giles, les Hield, les Papagiannis ou les Malachi. Ce qu’il fallait, finalement, c’était un minimum d’assurance pour faire le boulot, c’est-à-dire avoir la confiance des proprios pour continuer le boulot entamé il y a quelques mois.

Désormais, c’est acté. Les Kings passeront les trois prochaines saisons minimum sous la main de Joerger, sauf mauvaise surprise, et maintenant on se tournera surtout vers Divac. Car lui, pour le coup, à quelques bouches à fermer et des détracteurs à contrer. Suite à un premier recrutement intéressant cet été, Vlade va pouvoir juger si ce qu’il a réalisé fût bon, ou si ce n’était que du bueno en apparence. Vince Carter, George Hill, Zach Randolph, du vétéran pour entourer les jeunes, mais pendant combien de temps ? Car seul le meneur a un brin de visibilité sur son avenir dans la région, tandis que les deux anciens vont devoir à nouveau discuter avec le management dans quelques mois, si ce n’est prendre leur retraite. Ce qu’il faudra surveiller donc, concernant Divac, ce sont les choix réalisés à l’avenir, lorsque les jeunes se démarqueront de plus en plus. Fox va-t-il pouvoir grandir sereinement derrière Hill ? Quels intérieurs faudra-t-il conserver ? C’est souvent funky, quand on reconstruit, car on prend n’importe quel talent comme une bonne nouvelle. Conserver les joueurs et surtout choisir les bons, là c’est une toute autre affaire. En croisant les doigts pour que Vlade nous fasse mentir, car jusqu’ici il a plus tendu le fouet qu’autre chose.

La bonne nouvelle, c’est que les Kings vont enfin pouvoir vivre sur leur bateau, après un tsunami de près de 10 ans. La mauvaise, c’est qu’on reste encore short pour envisager quoi que ce soit. Au boulot, on fera le point dans un an.

Source : SacBee

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top