News NBA

Les réformes sur la Lottery de la Draft ont été validées : à partir de 2019, tanker sera moins récompensé

Draft 2017
Source image : YouTube

On savait que des modifications allaient pouvoir avoir lieu concernant les Lottery de Draft du futur, on ne savait simplement pas quand. Breaking news, la NBA a passé son vote et la magie s’opérera en 2019.

Quelque part, allongé sur son divan, Sam Hinkie ricane dans son coin. L’ancien architecte des Sixers, notamment derrière l’immense opération tanking de ces dernières années, avait été et est le symbole du système contourné. Une Ligue qui a tout le temps compté sur ses franchises pour tenter de proposer un produit compétitif, sauf que Hinkie avait capté le délire. Quitte à flinguer des saisons consécutives et se mettre des fans à dos, peut-être que sur 4 à 5 hauts choix de Draft je tomberai sur un talent exceptionnel. Et la tactique, mine de rien, commença à montrer de beaux signes, avec une hype qui ne fait que grimper dans les rues de Philadelphie comme ailleurs. Joel Embiid, Ben Simmons, Markelle Fultz, Dario Saric, et même Jahlil Okafor ou Nerlens Noel si on prend la stratégie dans son ensemble, les Sixers ont accumulé les talents et sont désormais en position pour créer un avenir radieux en Pennsylvanie. Mais la NBA ne voulait pas que ce type de comportement devienne anodin et reproductible, du coup il était important de couper à la racine pour envoyer un message aux petits malins. Vous souhaitez tanker, et ainsi obtenir le plus grand nombre de balles de ping-pong (250 sur 1000 soit 25% de chance) à la Lottery de la Draft ? Manque de chance, c’est désormais foutu. Grâce au nouveau système qui a été voté par le NBA Board of Governors, c’est une parfaite égalité qui sera imposée aux trois pires bilans de chaque saison. Terminer dernier n’aura plus la même signification, puisque les trois plus mauvaises équipes auront le même nombre de balles de ping-pong en leur possession lors de la Lottery du mois de mai.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus dans la colonne d’extrême gauche, c’est donc un nombre égal qui sera donné au Top 3 à partir de la Lottery de la Draft 2019, ce qui revient à 140 balles de ping-pong chacun. Précédemment, la répartition se faisait ainsi entre les trois pires bilans de la NBA : sur 1000 balles de ping-pong, 250 balles étaient pour le pire, 199 balles pour le second pire, et 156 balles pour le troisième pire bilan. Aussi logique que soit ce système encore en place pour un an, il poussait cependant certaines franchises à réaliser la pire saison possible, par souci d’augmenter son nombre de balles de ping-pong et donc sa probabilité de repartir avec le numéro 1 de Draft. Pour vous donner un exemple, Nets, Suns et Lakers avaient les trois pires bilans de la saison passée, sauf que les Nets (= Boston) étaient sur l’ancien modèle qui donne 250 balles de ping-pong au pire des 30 bilans de la Ligue. Une fois la Lottery 2017 terminée, c’est bien Brooklyn (= les Celtics par possession de leur choix de Draft) qui a terminé avec le 1er choix. La NBA, elle, voulait donc que ce petit manège s’arrête. En appliquant ce nouveau format qui offrira autant de chances au pire bilan qu’au troisième pire bilan, la Ligue espère dissuader certaines équipes de foutre leur saison à la poubelle à la mi-janvier. Certes, ce système n’est pas parfait, de nouvelles failles seront bientôt décelées. Mais pour obtenir un poil plus d’imprévisibilité et limiter le tanking, Adam Silver a pu compter sur les proprios des 30 franchises.

Comme vous pourrez aussi le remarquer dans le tableau présenté ci-dessus, les cotes ont été revues à la hausse pour tous les autres picks. Ainsi, le quatrième pire bilan passera de 119 à 125 balles de ping-pong, mais c’est surtout le cinquième pire bilan qui passera de 88 à 105 balles de ping-pong, comme le sixième pire qui obtiendra 90 balles au lieu de 63 auparavant. Un plus grand équilibre qui devrait du coup offrir quelques surprises futures, avec des équipes possédant un bilan bof-bof et se retrouvant en possession du 1er choix de la Draft.

Ce n’est certainement pas ce type de modification qui va bouleverser les comportements des franchises en NBA, mais cela pourra mener à différentes stratégies par la suite. Rendez-vous dans un an et demi pour le test de ce nouveau système, car il restera cette saison 2017-18 sur l’ancien modèle pour tanker comme des porcs.

Source : ESPN

3 Commentaires

3 Comments

  1. Grégory

    29 septembre 2017 à 7 h 20 min at 7 h 20 min

    Merci pour le récap =)
    Il y a aussi le pick 4 qui est désormais tiré au sort et donc le moins bon bilan qui peut se retrouver avec potentiellement le pick 5 au lieu du 4 dans le pire des cas de figure non ?

    • Benoît Carlier

      29 septembre 2017 à 15 h 19 min at 15 h 19 min

      Exact ! Au pire des cas, le pire bilan pourra repartir avec le pick 5, le 29è bilan avec le pick 6, et ainsi de suite.

  2. alanders

    29 septembre 2017 à 23 h 05 min at 23 h 05 min

    Ca va donc tanker sévère cette année pour en profiter une dernière fois.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top