Grizzlies

Marc Gasol est heureux chez les Grizzlies : jouer avec JaMychal Green, c’est épanouissant

Marc Gasol

Jusqu’ici tout va bien, mais on en reparle dans un an quand Memphis aura terminé hors du Top 8 à l’Ouest.

Source image : Twtter @MCeide_WREG3

Parti pour entamer sa dixième saison sous le maillot de Memphis, Marc Gasol s’est dit épanoui au sein de la franchise. Pourtant, quand on regarde le roster des Grizzlies, il n’y a vraiment pas de quoi sauter au plafond.

Laisser partir Zach Randolph, Tony Allen et Vince Carter pour récupérer Mario Chalmers, Ben McLemore et Tyreke Evans : voici l’été de Memphis, que d’aucun qualifierait de calamiteux. Seuls vestiges de la glorieuse époque du grit and grind, Mike Conley et Marc Gasol doivent se sentir bien seuls vu la bande de joyeux lurons qui les entourent. Eux qui incarnent les années Playoffs de Memphis en les hissant jusqu’en finales de Conf’ en 2013, le tournant que semble prendre la franchise ne laisse pas présager qu’une place parmi les huit premiers à l’Ouest est envisageable. Vu les nouvelles arrivées qui ont rythmé l’été des franchises concurrentes, on peut se montrer pessimiste concernant le futur des Grizzlies, et principalement celui de Marc Gasol au sein de la franchise du Tennessee. Mais pas de panique, puisque le pivot espagnol a déclaré à Ronald Tillery de USA Today lors du Media Day que son amour pour les oursons était toujours intact.

“Bien sûr. J’ai beaucoup de chance de faire ce métier et de représenter la ville que j’aime. Je suis dans cette équipe depuis dix ans. J’y suis vraiment heureux.”

C’est beau la langue de bois. Rappelons que le petit frère de Pau était déjà sorti du rang en août pour faire passer son incompréhension à ses dirigeants concernant les recrues de l’été. Tenir deux discours aussi opposés avec un mois d’intervalle seulement, il y a de quoi avoir la puce à l’oreille. Encore sous contrat jusqu’en 2020, le pivot commencerait-il à avoir des envies d’ailleurs ? C’est sûr que devoir manger à la cantoche avec JaMychal Green, sortir en boîte avec Andrew Harrison et voir Chandler Parsons squatter le lit de l’infirmerie, ça doit commencer à lui sortir par le nez. Pour un tel joueur, ne pouvoir prétendre qu’à un dixième spot semble largement en-dessous des attentes que peut se fixer Gasol. Vu la direction brouillonne que prend la franchise, il est fort probable de le voir mettre la pression au front office de Memphis pour l’envoyer dans une équipe aux ambitions plus élevées. L’Espagnol a d’ailleurs avoué avoir des échanges réguliers avec le propriétaire majeur de Memphis, Robert Pera. Si le pivot est transféré d’ici la trade deadline, faudra pas dire bip. Mais on ne va pas s’avancer maintenant et laisser le temps aux oursons de jouer. Après tout, cette jeune franchise nous a déjà beaucoup surpris par le passé et peut encore tendre quelques pièges à certaines équipes.

Peut-être est-il heureux dans le Tennessee, mais on voit de moins en moins Marc Gasol y rester, étant donné l’effectif et la direction assez abstraite que prend Memphis. L’ourson pourrait très bien repenser à ses propos tenus en août dernier et mettre la pression au front office. À voir s’il terminera l’année sous le maillot des Grizzlies.

Source : USA Today


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top