Pelicans

Omer Asik souffre de la maladie de Crohn : la chute semble sans fin pour le pivot turc

Omer Asik

C’est le genre d’info dont on se passerait bien de relater. Omer Asik, toujours sous contrat chez les Pelicans, a été diagnostiqué atteint de la maladie de Crohn à l’hôpital Mayo, comme l’a révélé Daniel Sallerson du site officiel des Pels. 

Peu utilisé la saison dernière par Alvin Gentry, la faute à une santé fragile, le Turc risque de ne pas refouler les parquets avant longtemps. On savait le pivot atteint de graves problèmes digestifs depuis plusieurs mois, le voile est désormais levé concernant la cause de ce mal. Il est actuellement traité dans un hôpital de Louisiane contre la maladie de Crohn. Pour information, cette maladie provoque une inflammation qui peut toucher n’importe quel endroit du tube digestif (constitué de plusieurs organes). Déjà que le pivot souffrait de nombreuses blessures, lui valant le classement dans la catégorie des « géants aux pieds d’argile », cette maladie peut grandement affecter son avenir en NBA. Pourtant, elle n’est pas spécifique à un style de vie particulier puisqu’elle peut toucher n’importe qui, souvent des gens ayant entre 15 et 35 ans, et ne sous-entend pas forcément une fin de carrière. Larry Nance Jr en est l’exemple parfait, puisque lui a réussi à surmonter cette maladie et est maintenant un bon élément en sortie de banc chez les Lakers. Tout n’est donc pas perdu pour le Turc. Cependant, on ne dispose d’aucune information concernant un éventuel retour, comme l’a indiqué le GM des Pelicans Dell Semps.

L’année dernière, le pivot n’a joué que 31 matchs pour une production statistique famélique. Après de bonnes saisons sous le maillot des Bulls, puis des Rockets, Asik s’était vu offrir un joli pactole par New Orleans, lui garantissant encore 30 millions de dollars sur les trois prochaines années. Mais, dès son arrivée en Louisiane, le Turc a accumulé les blessures et les pépins physiques, le privant d’Eurobasket et l’empêchant de trouver réellement son rythme dans une ligue qui commençait à beaucoup évoluer. Courir plus, devoir sortir derrière la ligne à trois points : c’est difficile quand on mesure 2m13 et que sa mobilité est grandement déficiente. Avec ce nouveau coup dur, l’avenir d’Omer Asik en NBA et même sur un parquet semble de plus en plus compromis. Lui qui avait prouvé sa valeur de défenseur d’arceau et de gobeur de rebonds, il aurait encore pu avoir un impact, certes peu important, au sein des Pelicans. Dorénavant, il s’agira pour lui de vaincre d’abord cette maladie, puis de s’assurer que son corps et ses muscles sont encore en état de répondre aux contraintes physiques imposées par ses adversaires et au rythme effroyable de la NBA.

On souhaite un prompt rétablissement à Omer Asik, lui qui s’est toujours montré engagé, autant dans son équipe qu’en sélection nationale. Qu’il refoule les parquets, cela reste un autre combat, pour l’instant, l’essentiel est de recouvrir la santé. 

Source : Daniel Sallerson

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top