Knicks

Scott Perry omet volontairement Carmelo Anthony concernant le futur des Knicks : plus subtil, tu meurs

Scott Perry

Dans une interview accordée à Official MSG Blog pour discuter de l’avenir de la franchise, Scott Perry, le nouveau GM des Knicks, aurait volontairement oublié de mentionner Melo. On semble déterminé à tourner la page à New York. 

C’est peut-être la confirmation du départ imminent de Carmelo Anthony des Knicks, départ dont il est question depuis plusieurs mois. Annoncé parti pour Houston dans les prochains jours, l’ailier ne fait bel et bien plus partie des plans de la franchise. La preuve : Scott Perry n’a même pas pris la peine de mentionner Melo lorsque l’avenir de la franchise a été abordé. Au moins, ce n’est pas du même niveau que Phil Jackson. Le Zen Master aurait été capable de nous sortir un Power Point nous expliquant en 15 diapositives sur le thème : « Pourquoi Melo nous fait chier et devrait partir », avec sources et bibliographie à l’appui. Il aurait même été capable de nous sortir son livre, en bonus. Certes, Perry ne s’est pas montré très subtil, mais il a au moins levé le doute sur l’avenir de Melo aux Knicks.

« Il n’y a pas de raccourcis. Remodeler les Knicks comme un prétendant au titre se fera pas à pas, et durant ce processus, il faudra de la patience, le temps que nos jeunes Kristaps Porzingis, Tim Hardaway Jr., Willy Hernangómez, Frank Ntilikina et Ron Baker arrivent à maturité. »

Franchement, ça aurait pu être pire. On est bien loin du discours de l’année dernière où on nous vendait l’équipe constituée comme une superteam. On connaît le bordel sans nom qui s’en est suivi dans la franchise de la Big Apple. Là, les ambitions sont réellement posées : gérer les prochaines années à venir comme des saisons de transition, histoire que l’équipe repose sur une base solide, constituée de joueurs ayant appris à jouer ensemble. Par la même, Perry exclue définitivement Melo du projet des Knicks et indique qu’il est ouvert à toute négociation, en échange bien entendu d’obtenir une contre-partie intéressante.  On ne trade pas un joueur de la trempe de Melo, tout aussi relou qu’il peut être, contre un Bounty et une boîte d’allumettes. L’ailier ayant apparemment vraiment envie d’aller à Houston, on peut se demander une énième fois si les Rockets seraient prêts à lâcher un Ryan Anderson, par exemple. Seul bémol : si le transfert ne se fait pas dans les prochains jours, comme annoncé par Frank Isola du New York Daily News, les nombreuses rumeurs et les interrogations des médias pourraient paralyser le travail du staff et de l’équipe durant le training camp. Scott Perry va donc devoir s’activer dans les prochains jours s’il veut absolument que Carmelo se barre.

Le divorce entre Melo et les Knicks semble inéluctable avec cette sortie du nouveau GM. Scott Perry a définitivement mis fin à sept années de Carmelo à New York, histoire constituée d’un début prometteur, puis d’une longue et difficile descente aux enfers (ou du moins dans les bas-fonds de la conférence Est) pour l’une des franchises les plus emblématiques de la NBA. 

Source : Official MSG Blog

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top