Heat

Goran Dragic ne jouera plus pour la Slovénie : partir sur un tel succès, le kif ultime d’un sportif

Goran Dragic

Tellement la classe de partir en héros.

source image : youtube

Il l’avait annoncé, il poursuivrait l’aventure internationale uniquement si le coach Igor Kokoskov partait également pour un nouveau bail avec la sélection. Condition non-respectée et Goran s’en est donc allé sur une médaille d’or, la meilleure fin qu’un sportif puisse imaginer.

Qu’elle est belle cette histoire, celle d’un mec ayant amené son pays tout en haut de l’Europe avant de se retirer en héros. Peut-être bien qu’il reviendra dans quelques années pour un dernier tour d’honneur, après tout Goran n’a que 31 ans, mais cette fin est en tout cas magnifique. Champion d’Europe après un Euro exceptionnel, MVP de la compétition après une performance héroïque en finale, le meneur slovène et idole de toute une nation a donc confirmé ce que ses compatriotes redoutaient : sa carrière internationale est bel et bien terminée :

J’ai achevé ce que je voulais faire avec ce titre de champion d’Europe et c’est la meilleure manière pour faire des adieux.

Simple, sobre et rapide, un peu à l’image des coast-to-coasts supersoniques que le petit dragon nous aura offert pendant ces quinze jours européens. Goran Dragic avait annoncé que sa décision serait conditionnée par le maintien ou non d’Igor Kokoskov à la tête de la sélection, mais ce dernier a décidé de se consacrer à son job au sein du staff du Jazz et Goran a donc tenu parole. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de faire le parallèle avec un Tony Parker qui aurait pu conclure son histoire avec l’EDF de la même manière en 2013 mais qui a désiré vivre à fond – et c’est très compréhensible – son rêve olympique jusqu’au bout.

Goran Dragic laisse en tout cas la Slovénie entre de bonnes mains puisque si l’EuroBasket 2017 aura été celui de l’avènement du meneur du Heat, il aura également été celui de l’explosion du très jeune Luka Doncic, 18 ans sur la carte d’identité et officiellement devenu The Next European best thing. Pour Dragic l’occasion était trop belle et le dragster va donc pouvoir se consacrer à plein temps à sa carrière NBA, au sein d’un Heat de Miami qui sera probablement tout heureux de retrouver un homme comblé et un sportif aguerri par une telle victoire.

MIP en 2014, champion d’Europe 2017 et MVP de la compétition, voilà en tout cas un CV qui commence à être pimpant et Goran Dragic a donc fait ses adieux à la sélection de la plus belle des manières. Partir en héros national, qu’elle doit être belle cette sensation…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top