Bucks

Brandon Rush signe aux Bucks : après Jason Terry, un nouveau shooteur chez les Daims

Brandon Rush

Une cinquième franchise dans la carrière de l’arrière.

Source image : YouTube

Après avoir resigné Jason Terry pour qu’il continue de distraire Gérard en défense, Milwaukee s’est offert les services d’un autre sniper en la personne de Brandon Rush. L’arrière continue donc son périple à travers les États-Unis.

Cavaler de franchise en franchise, Brandon Rush sait faire. Il aura tout de même réussi à glaner une bague avec les Warriors en 2015. L’avantage de déménager autant, c’est qu’en plus de voir du pays, tu engranges de l’expérience via les nombreux joueurs et coachs avec lesquels tu joues. Et ça, en plus de son shoot (40% derrière l’arc en carrière), l’ancien de Kansas va pouvoir l’apporter au sein du jeune effectif des Bucks. Et oui, selon son agent, Rush a enfin trouvé un contrat pour cette saison. Coupé par les Wolves, non-satisfaits de sa production et de ses blessures à répétition, l’arrière était toujours à la recherche d’une franchise depuis le début de l’été. On peut dire que ça n’a pas été le rush autour de lui (ce jeu de mot n’est pas validé, mais se devait de figurer dans l’article) et que ça commençait à transpirer sévère du côté de Brandon et de son agent.

Côté Bucks, qu’est-ce qu’on en dit ? On souffle un bon coup et on se frotte les mains. Après s’être pris des vents par Ian Clark ou encore Shabazz Muhammad, la franchise n’aurait pu encaisser un nouveau râteau, surtout de la part d’un mec qui tourne à moins de 7 points de moyenne en carrière. Ça fait un peu roue de secours, mais aucun des deux partis ne va s’en plaindre. Cet ajout ne va d’ailleurs pas trouver son efficacité première sur le terrain, mais bien entendu dans le vestiaire. Réputé pour être un coéquipier modèle, Rush ne sera pas de trop pour entourer les jeunes pousses de Milwaukee. Avec Jason Terry à ses côtés, il va pouvoir transmettre un peu de son vécu NBA aux Malcom Brogdon, Tony Snell et compagnie. Mettre des chiquettes à ceux qui ne viennent pas travailler, c’est pas trop son truc. Mais agir comme un véritable grand frère et mettre les gamins en confiance, on peut croire qu’il en est capable, tout comme sa capacité d’apporter un peu de shoot en sortie de banc, Khris Middleton semblant être le seul sur les lignes extérieures capable de bombarder au delà de la ligne à 3-points. Cela va aussi être l’occasion pour Rush de se remettre en forme après de nombreux pépins physiques, lui qui en a souffert tout au long de sa carrière. Peut être que cette pige chez les Bucks pourrait faire office de la cure de jouvence dont il a besoin à 32 ans.

Les Bucks avaient besoin de shoot et d’expérience. C’est chose faite avec l’arrivée de Rush et de JET, dont l’impact dans le vestiaire sera à prendre évidemment en compte dans le développement de Brogdon, Parker et d’un certain Grec au nom beaucoup trop long à écrire.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top