Pelicans

C’est donc Darius Miller qui devrait être titulaire à l’aile chez les Pelicans : qui ça ?

Rajon Rondo
Source image : YouTube

Si la gueule du cinq majeur des Pelicans est assez connue pour quatre de ses membres, le cinquième spot n’est pas forcément le plus évident. Darius Miller, ça vous tente ? En même temps, y’aura pas 50 000 options…

Anthony Davis, DeMarcus Cousins, Jrue Holiday et Rajon Rondo. Normalement, sauf cataclysme, disparition ou perte de conscience d’Alvin Gentry, ces quatre gaillards seront bien présents à l’entre-deux de la reprise dans un mois. Une évidence quand on voit les besoins et les niveaux des joueurs dans l’effectif de Louisiane, sauf qu’un garçon manque à l’appel et il en faudra bien un. Un ailier, un vrai, voilà ce qui manque à New Orleans à l’heure actuelle. Bon, certes, il leur faut également un entraîneur qui connaisse son sport et un public qui se ramène tous les soirs, mais chaque chose en son temps. D’abord, NOLA doit se démerder avec cette histoire de quintet, avec un spot à l’aile qui sent pas bon du tout. Faut dire que la blessure de Solomon Hill a fait bien mal au management des Pelicans. Parfait dans son rôle discret de sniper qui défend, Hill devait mettre du ciment autour des 4 gros calibres autour de lui mais il a dû quitter le chantier en vitesse. Du coup, New Orleans se retrouve dans une situation peu confortable, qui consiste à baser son cinq majeur et son ailier… au camp d’entraînement. Et c’est donc Will Guillory de NOLA.com qui s’est penché sur cette histoire, en apportant ses infos et son ressenti.

Il n’y a aucun doute sur le fait qu’Anthony Davis, DeMarcus Cousins, Jrue Holiday et Rajon Rondo seront membres du cinq majeur à l’entrée du camp d’entraînement, et mon avis est que le candidat le plus probable pour le poste d’ailier titulaire est Darius Miller. Il a montré encore plus de confiance en son tir extérieur ces deux dernières saisons en Allemagne et l’équipe pense qu’il est davantage prêt pour sa seconde tentative en NBA.

Il est clair que, derrière Solomon, la seule option à peu près correcte reste Darius Miller. Ian Clark ? Trop petit ? E’Twaun Moore ? Pareil. Jordan Crawford ? Nein. Pire, Axel Toupane n’a pas été conservé alors qu’il aurait pu contribuer à sa façon. Perry Jones a bien été invité au camp d’entraînement, mais Darius Miller a l’avantage de l’expérience et de l’ancienneté. Drafté il y a cinq ans par les Pels, le bonhomme a quitté la NBA en 2015 pour s’éclater en Allemagne, où il a notamment remporté deux titres tout en y ajoutant un trophée de MVP des Finales sur place. Pas tout mal, mais maintenant on retourne chez les grands et on voit ce que ça donne. Car avec seulement 3 points de moyenne sur son court passage aux States, Darius aura des bouches à fermer. Maintenant, la bonne nouvelle reste que le temps de jeu sera là, et à 27 ans Miller n’est pas un enfant qui paniquera sous la pression. Mais il ne faudra surtout pas se louper, car en cas d’échec il est certain que la Bundesliga lui ouvrira à nouveau ses bras.

Y’a de la joie, Darius Miller pourrait vraiment être titulaire chez les Pelicans cette saison. Si avec ça les types ne vont pas en finale de conférence…

Source : NOLA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top