Mavericks

Harrison Barnes sera plus souvent décalé au poste 4 à Dallas cette saison : et Dirk dans tout ça ?

Harrison Barnes

Il va bien falloir considérer le fait que Dirk Nowitzki puisse ne plus jouer en NBA un jour…

Source image : YouTube

Souvent positionné en 3, mais parfois décalé au poste d’ailier-fort, Harrison Barnes pourrait se voir attribuer le poste 4 de manière beaucoup plus régulière cette saison. Entre Dirk Nowitzki et Nerlens Noel, Rick Carlisle va disposer de plusieurs solutions intéressantes.

En le signant pour 94 millions de dollars sur quatre ans, les Mavs ont clairement indiqué qu’ils croyaient au potentiel de Barnes pour devenir leur franchise player. Après une première saison plutôt réussie sous les couleurs texanes (19,2 points par match à 46% au tir), l’ancien Warrior va devoir montrer qu’il peut assurer la relève d’un Dirk vieillissant, même si l’Allemand affiche toujours des standards de fou à 70 balais. Mais ce renouveau se fera-t-il avec Barnes en 3 ou en 4 ? C’est toute la question qui repose sur le produit de Caroline du Nord qui, aux Warriors comme aux Mavs, n’a cessé d’osciller entre les deux postes d’ailiers. À la fin de la saison dernière, il avait assuré qu’il se sentait de plus en plus à l’aise en tant qu’ailier-fort, mais qu’il avait encore du chemin à parcourir. Rick Carlisle, quant à lui, n’avait pas tari d’éloge sur son jeune joueur et avait appuyé les propos de ce dernier.

« Beaucoup de gens pensaient que Barnes était un 3 pouvant être décalé en 4. Ce qu’il a montré cette saison est qu’il est un pur poste 4 et une arme offensive réelle qui peut jouer 3 et se prendre en main, même s’il est parfois trop petit. Quand Dirk est sur le terrain, c’est pratique pour le spacing, et cela laisse à Barnes beaucoup d’espace pour s’exprimer. »

Penchons nous un peu sur les possibles rotations des Mavs. En faisant l’acquisition de  Josh McRoberts récemment, Dallas a récupéré un vétéran pouvant apporter son expérience à l’aile. Plusieurs possibilités s’offrent alors à Carlisle. Barnes commencerait en 3, Dirk en 4 et Noel au poste de pivot. Mais l’avenir appartenant au small-ball, on voit mal Dirk et Noel cavaler de part et d’autre du terrain. Il est donc tout à fait plausible que le tacticien choisisse de faire démarrer directement Barnes en 4 et décaler Dirk en 5. Comme Carlisle l’a dit, l’association Barnes-Nowitzki dans la raquette étirerait considérablement les défenses et laisserait au duo ainsi qu’aux extérieurs de la place pour pénétrer vers le cercle. Le seul bémol repose en défense : avec les années, Dirk souffre de plus en plus dans sa moitié de terrain. Et même si le small-ball prend une place croissante dans la NBA, Barnes reste quand même petit face à des Anthony Davis ou LaMarcus Aldridge. Cette configuration ne sera mise en place que quelques minutes par match. La solution serait donc d’associer Barnes et Noel dans la raquette et faire sortir le Wunderkid du banc. En résumé, c’est une équation aux multiples solutions qui attend Carlisle cette saison, mais on peut faire confiance au Jim Carrey numéro 2 pour réussir à faire gagner des matchs à son équipe.

Avec l’évolution du jeu, Barnes a maintenant un vrai profil de poste 4. Reste à vérifier s’il est capable de passer la barre des 20 points par match et d’assurer Dirk que la relève sera bien présente à Dallas une fois que celui-ci nous quittera. Et oui, il va bien falloir considérer le fait que Nowitzki puisse ne plus jouer en NBA un jour…

Source: NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top