Heat

Josh Richardson prolongé à Miami : 42 millions sur 4 ans, le banc du Heat aura sa dynamite jusqu’en 2020

Josh Richardson
Source image : YouTube

Il était à verrouiller du côté de Miami, tout en ayant droit à une prolongation sympathique : Josh Richardson et le Heat se sont serrés la poigne, pour repartir sur 4 nouvelles années.

Nouveau CBA oblige, nouvelles réglementations contractuelles. Et donc, pour un joueur drafté au second tour comme Josh, il y avait la possibilité d’aller dans le bureau de Pat Riley, histoire de s’assurer à l’avenir. Après des débuts excitants sous Erik Spoelstra, Richardson avait déçu quelques mauvaises têtes qui attendaient nettement plus sur sa seconde saison professionnelle, mais le bonhomme avait connu des pépins de santé l’empêchant de trouver le moindre rythme. Ce qui n’a pas inquiété Riley ni bousculé le padre dans son jugement. Conscient qu’il a en J-Rich un garçon à beau potentiel et qui s’intégrera parfaitement au collectif mis en place dans Sud-Plage, Patoche a sorti le chéquier et le stylo en vendant l’assurance de l’avenir plutôt qu’un pari fou malheureusement perdu d’ici quelques années. On le répète souvent, mais les joueurs du second tour peuvent briller quelques mois avant de tomber dans l’oubli. Du coup, quand on vous propose 42 millions de dollars sur 4 ans et que vous avez une option de joueur sur la dernière année, vous foncez dessus.

Ainsi, le Heat a pu boucler ses affaires estivales et va pouvoir développer tout ce beau monde pendant les mois à venir. Sur le papier, on peut comprendre les craintifs qui voient les dépenses de Miami cet été et se frottent le crâne. Comment miser autant, sur des joueurs qui n’ont pas véritablement confirmé quoi que ce soit ? La bonne affaire, anticipée par Riley, c’est que si les chèques distribués furent nombreux, les contrats – eux – n’ont pas choqué la planète basket. Dion Waiters, James Johnson, deux cadres conservés pour trois fois rien et qui pourront justement exploser leur valeur avec de nouvelles saisons satisfaisantes. C’est dans cette dynamique que Pat le boss a voulu signer Richardson sur ce genre de deal. Pour peu que le gamin prenne de la bouteille et devienne un joueur de banc respecté dans la Ligue, à seulement 10 millions l’année on regardera dans le rétroviseur en souriant. Maintenant, il va falloir exploser son potentiel plafond et aller taquiner les autres grands du circuit, car Josh a tout ce qu’il faut en magasin et le cadre est idéal pour bosser. Tout ce qu’on espère en fait, c’est qu’il joue plus de 55 matchs car en deux saisons professionnelles, le bonhomme nous en a offert 52 et 53. Certainement pas du goût de Spoelstra, qui voudra compter sur son effectif complet cette saison.

Quelques 10 points, 3 rebonds et 3 passes en 30 minutes de jeu, pour des moyennes de temps passé sur le terrain qui pourraient rester les mêmes, ce sera à Josh Richardson d’apprendre à offrir plus. Toujours plus.

Source : ESPN


1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    14 septembre 2017 à 12 h 18 min at 12 h 18 min

    Riley veut faire un bis repetita sur LBJ et en garde à max sous le matelat.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top